Communication, média et multimédia

Traducteur

Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Fonctionnaire
Libéral
Salaire moyen

2 700 € bruts mensuels

Tendance emploi

●○○

Synonymes
Traducteur(trice) littéraire
Traducteur(trice)-rédacteur(trice)
Centres d'intérêt Faire un travail minutieux précis Aimer écrire, rédiger Pratiquer les langues vivantes

Description

Le traducteur transpose du français à une autre langue un texte qui lui est confié.

 

Activités principales

Le traducteur transpose un texte d'une langue à une autre. Il doit à la fois respecter la forme et le fond des textes qui lui sont confiés.

Il peut se spécialiser dans la traduction de textes à caractère scientifique et technique ou au contraire ne traduire que des œuvres littéraires. Mais il peut aussi être traducteur expert judiciaire, ce qui le conduit alors à travailler pour les tribunaux. De plus en plus, il est amené à travailler sur des textes traduits automatiquement par des logiciels spécialisés, dont il doit finaliser la traduction. Il s'agit souvent de documents techniques pointus.

Quel que soit son secteur d'activité, le traducteur procède toujours de manière identique. Il effectue d'abord une étude approfondie du texte à traduire : étude du vocabulaire utilisé, de la syntaxe, des tournures de phrases, etc. Il effectue alors une première traduction. Il retravaille ensuite cette version pour coller parfaitement au style et au vocabulaire d'origine, tout en se souciant de rendre le texte compréhensible par les futurs lecteurs.

Quand la traduction lui semble satisfaisante, il vérifie l'orthographe et la ponctuation avant de livrer son texte final.

Comment travaille-t-il ?

Souvent indépendant, le traducteur exerce son activité en solitaire, chez lui ou dans un bureau. Ses relations avec ses clients passent en grande partie par le téléphone et Internet.

Où exerce-t-il ?

Les agences spécialisées en traduction constituent le premier débouché des débutants mais elles recrutent peu de salariés, préférant faire appel à des traducteurs indépendants.

Les organisations internationales et certains ministères disposent également d'équipes de traducteurs.

Certains grands groupes multinationaux ont également besoin de traducteurs, notamment ceux qui évoluent dans des secteurs comme l'électronique, le multimédia, les télécommunications ou encore la santé.

Les maisons d'édition, ainsi que les sociétés de production audiovisuelles, font également appel à des traducteurs, le plus souvent indépendants.

Compétences pour être Traducteur

Qualités requises
Précis :

C'est un métier dans lequel il n'y a pas de place pour l'à peu près : impossible de faire un contresens ou de se contenter d'une tournure impropre.

 

Rigoureux :

Il doit être capable de se référer en permanence à ce qu'a voulu dire l'auteur du document, quelle que soit la nature des propos tenus.

 

Endurant :

Qu'il s'agisse de rapports, d'études ou de romans, les documents à traduire sont parfois longs et complexes. Il faut alors y travailler plusieurs mois d'affilée.

 

Savoir-faire

  • - Définir des modalité de traduction selon le contexte
  • - Comprendre un texte, un dialogue et les restituer dans une autre langue auprès d'interlocuteurs ou sur des documents
  • - Recenser des sources documentaires
  • - Suivre et faire évoluer des glossaires, des bases de données et des outils d'aide à la traduction
  • - Transposer un texte ou des propos dans le domaine des arts, littérature, géographie, histoire, biographie
  • - Transposer un texte ou des propos dans le domaine de la diplomatique, politique
  • - Transposer un texte ou des propos dans le domaine du droit, finance, économie, emploi
  • - Transposer un texte ou des propos dans le domaine de l'informatique
  • - Transposer un texte ou des propos dans le domaine scientifique
  • - Transposer un texte ou des propos dans un domaine du sport
  • - Transposer un texte ou des propos dans un domaine technologique, technique
  • - Transposer un texte, des propos selon un mode de traduction ou d'interprétariat audiovisuel
  • - Transposer un texte, des propos selon un mode de traduction ou d'interprétariat consécutif
  • - Transposer un texte, des propos selon un mode de traduction ou d'interprétariat en relais
  • - Transposer un texte, des propos selon un mode de traduction ou d'interprétariat simultané
  • - Contractualiser une prestation
  • - Négocier une prestation
  • - Développer un portefeuille clients et prospects

Savoir

  • - Veille informationnelle
  • - Linguistique
  • - Utilisation de matériels audio (écouteurs, casque, micro,...)
  • - Techniques de traduction
  • - Outils bureautiques
  • - Techniques d'interprétariat
  • - Logiciel de traduction assistée par ordinateur

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Traducteur

Secteur public

Un traducteur dans la fonction publique débute avec une rémunération de 1 635 euros bruts par mois (grade traducteur, 1er échelon) et atteindre 3 670 euros en fin de carrière (grande traducteur principal 1re classe).

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur public

Les postes de traducteurs fonctionnaires sont rares. En 2017, le concours externe de traducteur pour l'accès à l'emploi de traducteur au ministère de l'Europe et des affaires étrangères proposait 3 postes pour 253 inscrits.

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de la traduction interprétariat dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Traducteur

Pour accéder au métier de traducteur, vous devez justifier d'un bac + 5 et d'une parfaite maîtrise de plusieurs langues étrangères. Un séjour de plusieurs mois à l'étranger permet de vous perfectionner avant de débuter dans la profession.

Formation initiale

Deux écoles supérieures de référence - très sélectives – constituent la voie royale. Il s'agit de l'ESIT, Ecole supérieure d'interprètes et de traducteurs et de l'ISIT Intercultural School, qui se trouvent à Paris. La maîtrise de 3 langues vivantes, dont le français, est exigée à l'entrée.

Rattachée à l'université Sorbonne Nouvelle, l'ESIT recrute à bac + 3. Elle délivre un master professionnel traduction éditoriale, économique et technique (2 ans), ainsi qu'un master recherche en traductologie (1 an). Elle propose également un DU traducteur – interprète judiciaire.

L'ISIT propose quant à lui différents programmes et spécialisations : traduction et communication interculturelle ; management interculturel ; communication digitale interculturelle ; relations internationales et Communication multilingue ; juriste linguiste.

A l'université, en 5 ans après le bac, les masters professionnels dans le domaine de la traduction sont également prisés.
A bac + 3, vous pouvez valider la licence mention LLCE (langues littératures et civilisations étrangères) ou la licence mention LEA (langues étrangères appliquées). La première permet d'étudier une langue étrangère en profondeur ; la seconde est tournée vers l'étude de 2 langues étrangères et d'une discipline type droit, commerce international, etc.

Vous pouvez poursuivre vers un master professionnel ou recherche (bac + 5) pour vous spécialiser notamment dans le domaine de la traduction. Les doubles compétences sont appréciées (langue et droit, environnement, électronique, etc.). On peut citer les masters professionnels suivants : master traduction-interprétation, industries de la langue et traduction spécialisée (Paris Diderot) ; master traduction-interprétation, traduction anglaise spécialisée (Paris Ouest Nanterre) ; master langues étrangères appliquées, spécialité traduction juridique et financière (Sorbonne Nouvelle), etc.

Enfin, toujours dans le domaine des la traduction, on peut citer l'INALCO, Institut national des langues et des civilisations orientales à Paris, plus connu sous le nom de ''Langues O'', ainsi que l'ITIRI, Institut de traducteurs, d'interprètes et de relations internationales, rattaché à l'université Strasbourg 2.

Formation continue

La formation continue offre aux professionnels déjà diplômés des spécialisations comme le master mondes anglophones (hors Ile-de-France) ou l'apprentissage d'une nouvelle langue. Pour une reconversion, un bac + 5 en langues est attendu des recruteurs.

Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=E1108

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier