Industrie

Technicien de forge

Niveau d'accès Bac + 1 à bac + 2
Statut
Salarié
Salaire moyen

2 200 € bruts mensuels

Tendance emploi

●○○

Synonymes
Chauffeur(se)-conducteur(trice) de four de forge/estampage
Conducteur(trice) d'installation de production des métaux
Pilote d'installation de production des métaux
Technicien(ne) de fabrication en sidérurgie
Technicien(ne) de production en fonderie
Technicien(ne) de transformation métallurgique
Centres d'intérêt Faire un travail minutieux précis Travailler un matériau

Description

Aux commandes d’outils et de machines de haute technicité, le technicien de forge forme le métal pour fabriquer des pièces qui seront utilisées par différentes industries.

 

Activités principales

Par déformation du métal, à chaud ou à froid, le technicien de forge fabrique des pièces métalliques : rails, portières de voiture, pièces d'avion…, qui seront ensuite utilisées et assemblées dans la construction mécanique (automobile, ferroviaire, aéronautique…).

Comment travaille-t-il ?

Quand il débute, le technicien de forge travaille souvent dans la production. Il étudie d’abord les plans de la pièce à fabriquer et la nature du métal à former en s’appuyant sur des logiciels de simulation en 3D. Ensuite, il façonne des morceaux de métal brut présentés en rouleaux, en feuilles ou en blocs. Pour cela, il prépare l'outillage, règle les machines en fonction du résultat attendu, et contrôle la fabrication puis la qualité des produits finis. Avec un peu plus d'expérience il peut être agent de méthodes ou d'études. Il supervise le choix des procédures et dirige une équipe de techniciens. Dans un laboratoire, il participe aux phases de mise au point et d'essais pour optimiser notamment les formes des pièces à produire.

Où exerce-t-il ?

Le secteur automobile est le premier employeur des techniciens de forge. Mais les grandes industries mécaniques (industrie ferroviaire, aéronautique, aérospatiale) et les équipementiers industriels font également appel aux compétences de ces professionnels.

Compétences pour être Technicien de forge

Qualités requises
Responsable :

La forge est un environnement potentiellement dangereux : chaleur, acier tranchant, machines puissantes. Le technicien qui encadre une équipe doit être vigilant dans le respect des normes de sécurité.

 

Curieux :

L'informatique est de plus en plus présente dans le métier, pour l'étude des pièces et le pilotage des machines. Un bon technicien doit régulièrement remettre ses connaissances à niveau.

 

Organisé :

Le technicien de forge est amené à gérer la production d'un atelier. De lui dépendent la productivité de l'équipe et la qualité des produits.

 

Savoir-faire

  • - Vérifier le fonctionnement de l'installation et des équipements (répartiteur, table de coulée, électrodes, réfractaires, ...)
  • - Contrôler la fusion d'un métal
  • - Surveiller le déroulement des phases de production de métaux
  • - Déterminer des mesures correctives
  • - Détecter un dysfonctionnement
  • - Contrôler le fonctionnement d'un outil ou équipement
  • - Entretenir un équipement
  • - Définir un dispositif de suivi de production
  • - Informer des intervenants sur le déroulement d'une production
  • - Intervenir dans l'étape d'agglomération des métaux pour la transformation du métal
  • - Intervenir dans l'étape de cokerie pour la transformation du métal
  • - Intervenir dans l'étape d'électrométallurgie pour la transformation du métal
  • - Intervenir dans l'étape de fonderie (coulée sous pression, ...) pour la transformation du métal
  • - Intervenir dans l'étape du four de fusion (à induction, ...) pour la transformation du métal
  • - Intervenir dans l'étape des hauts-fourneaux pour la transformation du métal
  • - Intervenir dans l'étape d'aciérie (train continu à chaud, convertisseur) pour la transformation du métal
  • - Réaliser des opérations de moulage par gravité (sable, coquille)
  • - Réaliser des opérations de moulage sous pression
  • - Réaliser des opérations de moulage sous vide
  • - Prélever des échantillons de matériau et vérifier la conformité de matières premières, aciers, rejets (fumée...)
  • - Préparer et recueillir le métal en fusion sur le plancher de coulée
  • - Réparer des fours/équipements (réfection des réfractaires, poches, ...)
  • - Évacuer des déchets de production
  • - Démarrer une nouvelle gamme de produits et tester les réglages des équipements

Savoir

  • - Modalités de réglage
  • - Électricité industrielle
  • - Fusion des métaux
  • - Sciences physiques
  • - Chimie
  • - Électromécanique
  • - Hydraulique
  • - Régulation
  • - Mécanique des fluides
  • - Données de contrôle
  • - Lecture de documents techniques
  • - Logiciels de Gestion de Production Assistée Par Ordinateur (GPAO)
  • - Utilisation d'appareils de mesure de température
  • - Guidage d'opération à distance
  • - Normes qualité
  • - Règles de sécurité
  • - Normes environnementales
  • - Fonctionnement de centrifugeuse
  • - Fonctionnement de cubilot
  • - Caractéristiques des alliages de métaux
  • - Caractéristiques des métaux non ferreux
  • - Caractéristiques des métaux ferreux
  • - Techniques de poteyage
  • - Coulée à la louche
  • - Prélèvement d'échantillon à chaud
  • - Découpe de métal
  • - Utilisation d'instruments de mesure (spectromètre, radioscope, ...)
  • - Caractéristiques des rejets
  • - Perçage, dégazage
  • - Rebouchage, nettoyage de trou de coulée
  • - Techniques de maçonnerie

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Technicien de forge

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de la conduite d'installation de production des métaux dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Technicien de forge

Le métier de technicien de forge est accessible avec un diplôme de niveau bac + 2.

Formation initiale

Pour devenir technicien de forge vous pouvez préparer un BTS forge.

Le cursus se déroule en 2 ans, après un bac S, un bac STI2D (innovation technologique et écoconception ou architecture et construction), ou un bac professionnel (technicien en chaudronnerie industrielle, technicien outilleur, ou étude et définition de produits industriels).

Après ce BTS, les licences professionnelles avec une spécialité métallurgie, forge, fonderie, mise en forme des matériaux…, apportent une qualification supplémentaire appréciée également des entreprises.

Avec un bon dossier, une admission parallèle en école d'ingénieurs spécialisée (par exemple l'Ecole supérieure de fonderie et de forge de Sèvres) est également envisageable.
 

Formation continue

Les professionnels en activité peuvent se former au cours de leur carrière, afin d’acquérir de nouvelles compétences ou de progresser dans leur métier. L'Ecole supérieure de fonderie et de forge de Sèvres (ESFF) propose par exemple un cursus menant au titre d’ingénieur, ouvert aux personnes justifiant d’au moins 3 ans d’expérience en entreprise de forge ou de fonderie et titulaires d’un bac + 2.

Les personnes souhaitant se réorienter vers le métier de technicien de forge peuvent préparer le BTS forge par la voie de la formation continue. Les certificats de qualification paritaire de la métallurgie (CQPM) constituent une autre possibilité. Dans le domaine de la forge, il existe le CQPM opérateur de transformation métallurgique en forgeage, le CQPM technicien de laboratoire métallurgique des industries de process, ou le CQPM régleur de machine de frappe à froid.
 


Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=H2907

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier