Art et façonnage d'ouvrages d'art

Restaurateur d'oeuvres d'art

Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Artisan
Fonctionnaire
Salaire moyen

3 300 € bruts mensuels

Tendance emploi

●○○

Synonymes
Conservateur(trice)-restaurateur(trice)
Technicien(ne) d'art
Centres d'intérêt Faire un travail minutieux précis Exercer une activité artistique ou créative

Description

Le restauration d'oeuvres d'art assure la conservation des oeuvres d'art : tableaux, meubles, tissus, etc.

 

Activités principales

Le restaurateur d'œuvres d'art est spécialisé dans la réparation de monuments ou d'objets anciens : bâtiments historiques, sculptures, peintures, tapisseries, horlogerie, bijouterie, céramiques, vitraux, mobilier, photographies, etc.

Il les répare ou restitue leur aspect initial en prenant soin de conserver leurs propriétés physiques et historiques.

Il peut faire appel à des technologies de pointe pour évaluer l'état de conservation de l'objet de collection afin de choisir la technique la mieux adaptée à sa restauration.

Le restaurateur d'œuvres d'art analyse les causes des dommages subis par les objets et fait le bilan des réparations à effectuer.

Il programme la durée des travaux nécessaires pour rendre aux œuvres leur état original.

Il nettoie les objets, gratte leur superficie, reconstitue des parties manquantes grâce à des techniques anciennes que le restaurateur a pu étudier et se réapproprier.

Par exemple, la restauration des façades, toitures et galeries de la Cour d’honneur des Invalides actuellement en cours est un chantier de 4 ans qui devrait se terminer à l'été 2018.

Comment travaille-t-il ?

Beaucoup de travaux se font en atelier mais certains embellissements, sur des sculptures ou des monuments notamment, se font sur place. Des recherches préliminaires sont souvent indispensables : elles ont lieu en bibliothèque.

Où exerce-t-il ?

La clientèle peut être publique : les collectivités territoriales, les établissements publics, services décentralisés ou déconcentrés de l’État font appel à des restaurateurs d’art. C’est aussi le cas de  particuliers, galeries, marchands, antiquaires, salles de vente.

Certains restaurateurs d'oeuvres d'art sont fonctionnaires d'établissements publics comme les musées, par exemple.

Une grande partie des interventions est réalisée directement dans les musées, les monuments historiques, les services d’archives, etc.  D’autres peuvent se dérouler dans les ateliers du Centre de recherche et de restauration des musées de France ( C2RMF), du Centre Interdisciplinaire de Conservation et Restauration du Patrimoine (CICRP), etc. 

Bon à savoir : 70 % des professionnels sont installés en Ile-de-France.

Selon l’Institut des métiers d’art, Dans la fonction publique d’État ils sont pour la plupart employés en tant que chef de travaux d’art (catégorie A) ou technicien d’art (catégorie B). De rares postes sont également possibles dans les corps de recherche du ministère de la Culture, notamment celui des ingénieurs d’étude. Dans la fonction publique territoriale, ils sont recrutés en tant qu’attaché ou assistant de conservation du patrimoine en particulier dans le domaine des archives, postes qui relèvent de la filière culturelle.

Compétences pour être Restaurateur d'oeuvres d'art

Qualités requises
Habile :

Le restaurateur d'œuvres d'art recrée des parties entières d'objets abîmés. Il fait preuve d'une grande adresse pour que les retouches ne soient pas visibles.
 

Soigneux :

Il manipule des pièces fragiles. Il faut être vigilant pour ne pas détériorer davantage des objets en mauvais état.
 

Curieux :

Il doit conserver les propriétés initiales de l'objet. A lui de se documenter pour connaître et respecter les caractères d'époque.
 

Savoir-faire

  • - Définir les étapes d'intervention pour le façonnage ou la décoration d'un objet
  • - Nettoyer une surface à décorer ou à recouvrir
  • - Démonter un objet
  • - Tracer des décors
  • - Reproduire à la main un motif sur un article
  • - Appliquer manuellement un produit, un traitement
  • - Réaliser une opération de polissage de surface
  • - Procéder à une opération de ponçage
  • - Procéder à une opération de cirage
  • - Monter des pièces de décorations, ornementations
  • - Conditionner un produit
  • - Enregistrer la vente d'un article
  • - Appliquer des motifs, des revêtements de surface sur des objets d'art et artisanaux
  • - Restaurer des ouvrages graphiques
  • - Restaurer des sculptures
  • - Restaurer des tableaux
  • - Restaurer des cadres
  • - Reproduire un décor en petite série selon des techniques d'impression à la planche
  • - Reporter ou reproduire un décor en petite série selon des techniques de papier à la cuve
  • - Peindre des décors au pinceau
  • - Déterminer les composantes d'une teinte, couleur
  • - Fabriquer des peintures, des laques, des émaux
  • - Réaliser sur un ouvrage des opérations de vieillissement (craquelures, éraflures etc.)

Savoir

  • - Procédures de séchage (température, durée, ...)
  • - Techniques de dessin
  • - Procédés de masquage
  • - Peinture par filets
  • - Tracé de croquis
  • - Abrasion manuelle
  • - Chiffrage/calcul de coût

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Restaurateur d'oeuvres d'art

Secteur public

Un restaurateur d'oeuvre d'art au grade de Chef de travaux d’art débute sa carrière avec une rémunération de 1 795 € brut. Au 11e echelon, la rémunération est de 3 111 € brut.

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur public

Les postes sont rares. Le nombre total de postes offerts aux concours externe et interne 2019 pour l’accès au corps de technicien d’art de classe normale du ministère de la culture est fixé à 13. Ils sont répartis de la manière suivante :
– concours externe : 7 postes, dont : métiers du bois, spécialité « créateur de prototypes de mobilier » : 2 postes ; métiers de la céramique, spécialité « céramique » : 5 postes.
– concours interne : 6 postes pour les métiers des végétaux, spécialité « végétaux ». 

Pour l'accès au grade de chef de travaux d'art, le nombre total de postes offerts à l'examen professionnel 2019 est fixé à 3. 

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de la décoration d'objets d'art et artisanaux dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Restaurateur d'oeuvres d'art

S’il est possible de débuter en tant qu’ouvrier dans la restauration d’œuvre d’art avec un CAP ou un bac professionnel, pour devenir restaurateur d’art, 5 ans d’études après le bac sont nécessaires.

Formation initiale

Après la 3e, vous pouvez débuter comme ouvrier dans un atelier de restauration avec un niveau CAP dans une spécialité comme arts du bois ; arts et techniques du verre ; décoration en céramique ; tapissier-tapissière d’ameublement, etc.

Pour devenir un professionnel de la restauration d’œuvres d’art, une formation de plus haut niveau est toutefois conseillée. Vous pouvez préparer un bac professionnel artisanat et métiers d'art en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après l’un des CAP évoqués.

En 2 ans après le bac ou un premier diplôme des métiers d’art, un DMA arts de l'habitat option décors et mobiliers est possible. Il est proposé uniquement à l’ESAA Ecole Boulle à Paris.

En 3 ans après le bac, il est possible d’envisager le DN MADE, diplôme national des métiers d'art et du design mention patrimoine. Il est proposé dans un unique établissement en France : au lycée professionnel de l'ameublement à Revel (31).

Pour travailler sur les collections des Musées de France, il faut 5 ans d’études après le bac. Vous pouvez préparer le diplôme de restauration du patrimoine de l'Institut national du patrimoine ; le master conservation-restauration des biens culturels (université Paris 1 Panthéon Sorbonne), le DNSEP des Beaux-arts (Tours et Avignon).

Bon à savoir : une seule école publique forme au métier de restaurateur : l'INP, Institut national du patrimoine, à Saint-Denis (93). L’Institut prépare à l'exercice du métier de restaurateur du patrimoine dans 7 domaines : arts du feu (métal, céramique, émail, verre), arts graphiques et livre, arts textiles, mobilier, peinture (de chevalet, murale), photographie, sculpture. Les études durent 5 ans après le bac, des admissions en 2e, 3e et 4e années sont possibles sur dossier et épreuves d’admission.

Les campus de Paris et Lyon de l’Ecole de Condé forment également des restaurateurs via deux formations : bachelor préservation du patrimoine (après un bac), mastère de conservation-restauration du patrimoine (après avoir validé un diplôme de niveau bac + 3).

Formation continue

La formation continue offre aux professionnels déjà diplômés de rares spécialisations  comme la certification professionnelle peintre en décor, mention techniques anciennes. L’Institut national du patrimoine propose un large catalogue de formations par la voie de la formation continue : les fondamentaux de la réponse à un marché public pour les monuments historiques ; le restaurateur assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) ou maîtrise d’œuvre (AMOE) : introduction à ces missions ; convoyer les œuvres d’art, etc.

Pour vous reconvertir vers la restauration d’art, la première étape sera de vous former à l’une des spécialités de restauration et conversation par le biais d’un CAP des métiers d’art.
 

Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications :

http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=B1302

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier