Industrie

Mouleur-noyauteur

Niveau d'accès CAP ou équivalent
Statut
Salarié
Salaire moyen

 2 200€ bruts mensuels

Tendance emploi

●○○

Synonymes
Agent(e) de fabrication en fonderie de moulage en sable
Mouleur(euse) sable
Mouliste
Opérateur(trice) moulage noyautage
Opérateur(trice) remmoulage
Centres d'intérêt Faire fonctionner Travailler un matériau

Description

Le mouleur-noyauteur réalise des moules en sable où sera coulé du métal en fusion pour donner naissance à des pièces industrielles ou à des objets de notre quotidien.

 

Activités principales

Toutes les usines utilisent des moules pour fabriquer des pièces en série. Le mouleur-noyauteur réalise ces moules ou ces empreintes ainsi que les parties pleines à l'intérieur du moule qui s'appellent les noyaux. Tout est réalisé à partir de métal en fusion : attention aux grosses chaleurs !

Comment travaille-t-il ?

Le mouleur-noyauteur prend connaissance du modèle à élaborer et prépare un emplacement pour couler le métal. Il réalise une empreinte de la pièce en disposant le modèle dans un récipient qu'il remplit d'un sable spécial. Il enlève ensuite les impuretés et coule le métal en fusion. Il récupère enfin le moule refroidi dont il brise l'enveloppe. Pour toutes ces opérations, effectuées dans un environnement parfois bruyant, il porte un masque de protection.

Où exerce-t-il ?

Le mouleur-noyauteur travaille dans un atelier de production, par exemple au sein d'une entreprise de fonderie ou au sein d’une entreprise ayant une fonderie intégrée. L'industrie de la métallurgie est le principal employeur de mouleurs-noyauteurs, mais les secteurs de la plasturgie, de l'automobile, de l'aéronautique, de l'agroalimentaire ou encore de la pétrochimie utilisent également les services de ces professionnels.

Compétences pour être Mouleur-noyauteur

Qualités requises
Précis :

La pièce que fabrique le mouleur-noyauteur servira pour en réaliser des milliers d'autres : aucune imperfection n'est autorisée.

 

Technique :

La fonderie se modernise. Dans les ateliers, de nouvelles machines à commandes numériques nécessitent une bonne maîtrise des logiciels informatiques.

 

Sociable :

Il connaît parfaitement les postes clés de la chaîne de fabrication. Pour le travail en équipe, un sens réel des relations humaines est apprécié.

 

Savoir-faire

  • - Identifier les phases d'intervention à partir du dossier de production et sélectionner l'outillage adapté
  • - Contrôler la conformité du matériel de fabrication
  • - Réaliser les noyaux (remplissage des boîtes à noyau de sable, tassage, positionnement d'armatures, traitement de durcissage, ...)
  • - Remplir le moule de sable, déterminer la position du modèle et réaliser le moulage de l'empreinte, les conduits de coulée et d'évacuation des gaz
  • - Dégager l'empreinte, en contrôler les dimensions, l'état de surface et procéder aux retouches et finitions
  • - Déposer un enduit sur les surfaces moulantes (empreintes, noyaux, ...)
  • - Positionner et fixer les éléments et fermer le moule
  • - Entretenir des équipements
  • - Assurer une maintenance de premier niveau
  • - Préparer un moule selon un procédé de plaque-modèle
  • - Préparer un moule selon un procédé de moulage au trousseau
  • - Assister techniquement un opérateur lors d'une coulée (contrôle du remplissage, de l'écoulement, du refroidissement)
  • - Préparer des mélanges sableux (sable à vert, aggloméré, siliceux, ...)
  • - Établir une gamme de fabrication
  • - Régler la machine et monter des outillages (tourniquet, chaîne de fabrication)
  • - Modifier ou adapter la forme et les dimensions d'un modèle, d'une plaque modèle, d'une boîte à noyaux

Savoir

  • - Utilisation d'outillages électroportatifs (scie électrique, ponceuse, ...)
  • - Caractéristiques des matières
  • - Techniques d'étuvage
  • - Serrage mécanisé de sable
  • - Serrage manuel de sable
  • - Métrologie
  • - Lecture de plan, de schéma
  • - Règles de sécurité
  • - Techniques de poteyage
  • - Procédures de fermetures de moule
  • - Techniques de remmoulage
  • - Techniques de moulage semi-automatisé
  • - Techniques de moulage en châssis
  • - Techniques de moulage en fosse
  • - Techniques de moulage sur couche
  • - Caractéristiques de coulée des alliages
  • - Techniques de collage
  • - Utilisation de planche à trousser
  • - Techniques de décochage
  • - Techniques d'ébarbage

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Mouleur-noyauteur

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine du moulage sable dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Mouleur-noyauteur

Le métier de mouleur-noyauteur est accessible avec un diplôme de niveau CAP.

Formation initiale

Pour devenir mouleur-noyauteur vous pouvez préparer, en 2 ans après la classe de 3ème, un CAP mouleur-noyauteur : cuivre et bronze ou un CAP outillages en moules métalliques.

Il est également possible d'obtenir un bac professionnel fonderie ou un bac professionnel technicien modeleur. Très appréciés des recruteurs, tous deux se préparent 3 ans après la 3ème, ou en 2 ans après un CAP du secteur.

Enfin, vous pouvez préparer un BTS fonderie, de niveau bac+2, qui permet d'envisager rapidement un poste d'encadrement. Ce diplôme est accessible après un bac professionnel du secteur ou un bac technologique STI2D spécialités « innovation technologique et écoconception » ou « architecture et construction » (adaptées au domaine de la métallurgie) ou un bac S.
 

Formation continue

Les professionnels en activité peuvent se former au cours de leur carrière, afin de se spécialiser ou d’évoluer dans leur métier. La branche de la métallurgie a notamment créé le certificat de qualification paritaire de la métallurgie (CQPM) mouleur-noyauteur, permettant de faire reconnaître ses compétences auprès des entreprises du secteur.

Les personnes souhaitant se réorienter vers le métier de mouleur-noyauteur peuvent préparer le CAP mouleur-noyauteur, le bac professionnel fonderie ou le CQPM mouleur-noyauteur par la voie de la formation continue.



Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) :  http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=H2910

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier