Construction, bâtiment et travaux publics

Monteur en installations thermiques

Niveau d'accès CAP ou équivalent
Statut
Salarié
Artisan
Salaire moyen

2 200 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Chauffagiste
Installateur(trice) en chauffage et climatisation
Monteur(euse) en chauffage et climatisation
Monteur(euse) en installations climatiques
Centres d'intérêt Concevoir, fabriquer, construire

Description

Le monteur en installation thermiques assure le confort de ses clients en installant et en entretenant leurs systèmes de chauffage et de climatisation.

 

Activités principales

Le monteur en installations thermiques est un ouvrier qualifié qui installe les systèmes de chauffage et de climatisation. Il effectue également la maintenance de ces installations.

Comment travaille-t-il ?

Le monteur en installations thermiques consulte les plans de montage, puis effectue les tracés aux emplacements prévus pour les appareils. Il découpe la tuyauterie en fonction des divers obstacles rencontrés. Lorsque tous les équipements sont montés et posés, radiateurs ou appareils de climatisation, par exemple, il effectue les soudures des pièces entre elles. Il achève l'installation en procédant à leur raccordement au système d'alimentation en eau, en électricité ou en gaz. Enfin, lors de la mise en service, il effectue tous les réglages pour assurer un bon fonctionnement.

Où exerce-t-il ?

Les monteurs en installations thermiques travaillent principalement pour les PME d'installation en génie climatique ou de maintenance. Les grandes entreprises du BTP font aussi parfois appel à ces professionnels. L’enquête besoins en main d’œuvre (BMO) 2019 de Pôle emploi recense environ 2 900 projets de recrutement de plombiers et chauffagistes en Île-de-France dont près de 80 % sont jugés difficiles à pourvoir.

Compétences pour être Monteur en installations thermiques

Qualités requises
Curieux :

Le monteur en installations thermiques doit être prêt à se former tout au long de la vie, afin de maîtriser les évolutions en matière de normes et réglementations thermiques et de pouvoir intervenir sur de nouvelles technologies et de nouveaux équipements (pompes à chaleur géothermiques, chaudières biomasse…).

 

Mobile :

Les horaires sont variables, les lieux d'exercice ne sont jamais les mêmes d'un jour à l'autre. Il faut aimer le changement pour apprécier ce métier.

 

Méthodique :

Les pièces des systèmes se posent dans un ordre bien précis. Il doit faire les montages avec précision, savoir identifier les pannes ou les problèmes techniques.

 

Savoir-faire

  • - Démonter une ancienne installation
  • - Poser des éléments sanitaires
  • - Installer des équipements de chauffage
  • - Réaliser des travaux de raccordement aux appareils de chauffage et éléments sanitaires
  • - Poser des tuyauteries
  • - Installer une pente d'écoulement
  • - Tester l'étanchéité d'une pente d'écoulement
  • - Réaliser un diagnostic de panne ou de dysfonctionnement d'installation
  • - Changer une pièce défectueuse
  • - Réparer une pièce défectueuse
  • - Vérifier les pressions et températures, les échanges de chaleur, ... et ajuster les réglages
  • - Creuser des saignées
  • - Vérifier et entretenir l'installation sanitaire, de chauffage central et de production d'eau chaude
  • - Réaliser des interventions nécessitant une habilitation soudure Gaz
  • - Réaliser un raccordement de réseau
  • - Installer une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)
  • - Régler une chaudière télécommandée
  • - Installer une sonde intérieure ou extérieure
  • - Régler une sonde intérieure ou extérieure
  • - Installer du mobilier sanitaire
  • - Relier des appareils (sani-broyeur, chauffe-eau, sèche-mains, ...) au tableau électrique
  • - Installer un système centralisé de conditionnement d'air
  • - Nettoyer des conduits de cheminée
  • - Poser des équipements pour des installations particulières
  • - Conseiller une clientèle ou un public

Savoir

  • - Normes de sécurité liées au gaz
  • - Électricité
  • - Électrotechnique
  • - Techniques de filtration
  • - Règles et consignes de sécurité
  • - Mécanique
  • - Calcul dimensionnel (surface, volume, ...)
  • - Lecture de plan, de schéma
  • - Procédés de brasage
  • - Techniques de sertissage
  • - Techniques de cintrage
  • - Techniques de soudure
  • - Techniques d'amélioration énergétique des bâtiments
  • - Plomberie
  • - Équipements de chauffage
  • - Chauffage solaire
  • - Procédures d'entretien d'une piscine et ses équipements
  • - Habilitation gaz PGN
  • - Habilitation gaz PGP (Gaz propane)
  • - Attestation d'aptitude à la manipulation des fluides frigorigènes
  • - Fluides frigorigènes
  • - Habilitations électriques de travaux hors tension
  • - Domotique
  • - Génie énergétique

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Monteur en installations thermiques

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de l'installation d'équipements sanitaires et thermiques dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Monteur en installations thermiques

Le métier de monteur en installations thermiques est accessible avec un diplôme de niveau CAP.

Formation initiale

Pour devenir monteur en installations thermiques, vous pouvez préparer en 2 ans après la 3ème un CAP monteur en installations thermiques.

Ce diplôme en poche, il est possible de se spécialiser en 1 an en préparant la mention complémentaire (MC) maintenance en équipement thermique individuel.

Par ailleurs, deux baccalauréats peuvent conduire au métier de monteur en installations thermiques : le bac professionnel technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques et le bac professionnel technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques. Tous deux se préparent en 3 ans après la 3ème ou en 2 ans après un CAP du domaine.

Au niveau du bac toujours, il existe également le brevet professionnel (BP) monteur en installations de génie climatique et sanitaire et le BP installateur, dépanneur en froid et conditionnement d'air. Plus axés sur la pratique professionnelle, ils se préparent en 2 ans après le CAP.
 

Formation continue

Les professionnels en activité peuvent se former afin de se spécialiser ou d’évoluer dans leur métier. Pour devenir maître ouvrier ou chef d’équipe, ils ont notamment la possibilité de préparer le certificat de maîtrise professionnelle (CMP) génie climatique. Les entreprises du secteur ont également créé le certificat de qualification professionnelle (CQP) installateur mainteneur de pompe à chaleur.

Dans le cadre d’une réorientation professionnelle vers le métier de monteur en installations thermiques, on pourra notamment préparer le titre professionnel (TP) installateur en thermique et sanitaire (niveau CAP), le CAP monteur en installations thermiques, le titre professionnel (TP) technicien installateur en chauffage, climatisation, sanitaire et énergies renouvelables (niveau bac), ou le brevet professionnel (BP) monteur en installations de génie climatique et sanitaire.
 

Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=F1603

 

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier