Construction, bâtiment et travaux publics

Conducteur d'engins de travaux publics

Niveau d'accès CAP ou équivalent
Statut
Salarié
Artisan
Salaire moyen

2 400 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●○

Synonymes
Conducteur(trice) d'engins de chantier
Centres d'intérêt Travailler dehors Concevoir, fabriquer, construire

Description

Le conducteur d'engins de travaux publics conduit des machines de terrassement et de nivellement sur les chantiers : bulldozers, pelleteuses, rouleaux compresseurs, pelles mécaniques, etc.

Activités principales

Le conducteur d'engins de travaux publics conduit des machines de terrassement et de nivellement sur les chantiers : bulldozers, pelleteuses, rouleaux compresseurs, pelles mécaniques, masses, chargeuses, bouteurs, niveleuses, décapeuses. Il assure la maintenance des engins qu'il conduit et doit être capable de signaler les anomalies.

Comment travaille-t-il ?

Sur les petits chantiers, le conducteur est en relation directe avec les équipes d'ingénieurs et choisit les engins à utiliser. Sur les gros chantiers d'équipements publics - routes, ports, aéroports, ponts, tunnels et barrages - il suit les recommandations d'un chef de chantier ou d'un chef d'équipe. Il conduit alors souvent un seul type d'engin. Il peut déplacer de lourdes charges de pierres, de sable, de terre, de béton et de matériaux encombrants. Il réalise des tranchées, entasse la terre qui n'est pas utilisée et la déblaie ensuite grâce à une chargeuse. Avec la décapeuse, il découpe des couches de terre et redistribue les volumes pour modifier la morphologie d'un site. Il se sert de la niveleuse pour creuser des fossés.

Où exerce-t-il ?

Les entreprises du bâtiment et des travaux publics ont besoin de conducteurs d'engins de travaux publics dès qu'elles entreprennent des travaux de terrassement et de fondation. Les concessionnaires d'engins de chantier recrutent également des conducteurs.

Compétences pour être Conducteur d'engins de travaux publics

Qualités requises
Attentif :

Une bonne acuité auditive, une sensibilité manuelle et un sens de l'équilibre permettent d'utiliser l’engin de chantier dans les meilleures conditions.

 

Polyvalent :

Savoir conduire un engin de chantier ne suffit pas, le métier exige d'avoir également des compétences en mécanique et en maintenance.

 

Ouvert :

Mener un chantier est un travail d'équipe. Il faut accepter de recevoir des ordres ou des conseils de la part des autres ouvriers.

 

Savoir-faire

  • - Vérifier le fonctionnement d'un engin
  • - Surveiller et contrôler le chargement des matériaux (répartition, poids, ...) par rapport aux spécificités de l'engin
  • - Manœuvrer l'engin en fonction du terrain (nature du sol, dénivelé, risques électriques, ...) et de la circulation sur le chantier
  • - Taluter les sols ou décaper les talus et les accotements (végétation, ...) sur le lieu d'une tranchée prévue
  • - Creuser un support dans une zone
  • - Niveler un terrain selon les points de jalonnement
  • - Transporter les matériaux d'extraction et les déblais
  • - Collecter les matériaux d'extraction et les déblais
  • - Redonner un aspect naturel au chantier terminé (remblais, surface, ...)
  • - Utiliser un engin nécessitant une habilitation

 

 

Savoir

  • - Procédures d'entretien d'engins
  • - Mécanique
  • - Hydraulique
  • - Pneumatique
  • - Règles et consignes de sécurité
  • - Techniques de nivellement
  • - Lecture de plan, de schéma
  • - Guidage d'engins de chantier
  • - Manœuvre de godet de pelle
  • - Prise d'aplomb et de niveau
  • - Tracteur et petits engins de chantiers mobiles (CACES R 372-1)
  • - Engins d'extraction ou de chargement à déplacement séquentiel (CACES R 372-2)
  • - Engins d'extraction à déplacement alternatif (CACES R 372-3)
  • - Engins de chargement à déplacement alternatif (CACES R 372-4)
  • - Engins de finition à déplacement lent (CACES R 372-5)
  • - Engins de réglage à déplacement alternatif (CACES R 372-6)
  • - Engins de compactage à déplacement alternatif (CACES R 372-7)
  • - Engins de transport ou d'extraction transport (CACES R 372-8)
  • - Engins de manutention, chariot de chantier (CACES R 372-9)
  • - Déplacement, chargement et déchargement (CACES R 372-10)
  • - Formation Initiale Minimum Obligatoire (FIMO)
  • - Formation Continue Obligatoire (FCO)

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Conducteur d'engins de travaux publics

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de la conduite d'engins de terrassement et de carrière dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Conducteur d'engins de travaux publics

Le métier de conducteur d’engins de travaux publics est accessible avec un diplôme de niveau CAP.

Formation initiale

Vous pouvez devenir conducteur d’engins de travaux publics avec un CAP conducteur d'engins : travaux publics et carrières, ou un CAP maintenance des matériels option matériels de construction et de manutention. Ils se préparent en 2 ans après la classe de 3ème, dans un lycée professionnel ou en CFA (centre de formation d’apprentis).

Au niveau bac, vous pouvez également préparer un bac professionnel travaux publics, ou un bac professionnel maintenance des matériels option matériels de construction et de  manutention. Ces deux diplômes, accessibles en 3 ans après une classe de 3ème, ou en 2 ans après un CAP, sont également bien adaptés au métier de conducteur d’engins de travaux publics, tant sur le plan technique qu’au niveau de la gestion des stocks et de collaboration avec les services administratifs.

Pour s’installer en indépendant, il est recommandé de préparer le brevet professionnel (BP) conducteur d'engins de chantier des travaux publics, en 2 ans après le CAP, proposé uniquement en Isère et dans le Maine-et-Loire.
 

Formation continue

Les professionnels en activité peuvent se former afin de se spécialiser ou d’évoluer dans leur métier. Ils ont également la possibilité de faire reconnaître leurs compétences professionnelles grâce à la validation des acquis de l’expérience (VAE) en vue d’obtenir un diplôme.

Les personnes souhaitant se réorienter vers le métier de conducteur de travaux publics peuvent préparer un titre professionnel (TP) : le TP conducteur de pelle hydraulique et de chargeuse pelleteuse ou le TP conducteur de bouteur et de chargeuse. Le CAP conducteur d'engins : travaux publics et carrières, ainsi que le brevet professionnel (BP) conducteur d'engins de chantier des travaux publics sont également accessibles par la voie de la formation continue des adultes.


Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=F1302

 

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier