Services à la personne et à la collectivité

Inspecteur, contrôleur du travail

Niveau d'accès Bac + 3 à bac + 4
Statut
Fonctionnaire
Salaire moyen

Salaire moyen : 4 300 € bruts mensuels

Tendance emploi

●○○

Synonymes
Centres d'intérêt Défendre, secourir, protéger

Description

L’inspecteur du travail s’assure de l’application de la législation du travail au sein de l’entreprise via le conseil et le contrôle.

 

Activités principales

Le métier d’inspecteur du travail consiste à veiller à ce que les lois soient bien appliquées au sein de l’entreprise. Le domaine étant vaste, l’inspecteur du travail assure également un rôle d'information, de conseil et de prévention des risques professionnels.

Comment travaille-t-il ?

Le respect des jours de congé, la durée du travail, le fonctionnement des syndicats, les conditions d'hygiène et de sécurité ou encore les rémunérations sont du ressort des contrôleurs encadrés par un inspecteur du travail. Pour mener à bien leur enquête au sein des entreprises, les inspecteurs du travail ont accès à tous les sites de travail et aux documents de l'entreprise. Ils relèvent les infractions par procès-verbal. Ensemble, ils peuvent également travailler dans un service spécialisé dans le contrôle de la formation professionnelle ou participer à des programmes de lutte contre le chômage.

Où exerce-t-il ?

Les inspecteurs du travail dépendent du ministère du Travail. Ils exercent leurs différentes missions dans les directions régionales de l’entreprise, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) et plus rarement dans les administrations centrales.
En intervenant au contact des entreprises, auprès des partenaires sociaux et de l’ensemble des acteurs du monde du travail, les inspecteurs du travail sont au cœur des relations et des politiques de l’emploi.

Compétences pour être Inspecteur, contrôleur du travail

Qualités requises
Discret :

L'inspecteur du travail n'a pas à divulguer au public le résultat de ses enquêtes.

 

Diplomate :

Il s’agit d’une qualité essentielle à développer pour l’inspecteur du travail afin de parvenir à régler les conflits au sein de l'entreprise.

 

 

Rigoureux :

Du résultat des enquêtes de l’inspecteur du travail dépend parfois le destin d'une entreprise et la sauvegarde d'emplois.

Savoir-faire

  • - Recueillir et instruire des requêtes/plaintes de professionnels (salariés, employeurs)
  • - Procéder à des visites d'inspection et de contrôle des entreprises, des institutions sanitaires et sociales et vérifier l'application de la législation
  • - Constater une infraction
  • - Déterminer des mesures de sanction
  • - Conseiller des établissements de santé et organismes d'assurance maladie
  • - Déployer des politiques en matière de santé publique
  • - Réaliser le traitement des rapports de contrôle, des comptes rendus de visite et des procès-verbaux
  • - Saisir la juridiction compétente en vue de procéder à l'arrêt d'activités dangereuses pour les salariés
  • - Surveiller l'équilibre de répartition d'un portefeuille suivant des critères de rentabilité
  • - Vérifier l'organisation de filières de soins
  • - Suivre la gestion des dépenses de santé et veiller à l'application de la législation de sécurité sociale
  • - Évaluer l'impact des politiques publiques en matière de santé, d'insertion et de développement social et animer des campagnes d'information auprès de professionnels ou de particuliers
  • - Contrôler la conformité de matières premières
  • - Procéder au licenciement d'un salarié protégé
  • - Élaborer un règlement intérieur
  • - Organiser une élection des représentants du personnel
  • - Participer à une audience judiciaire

Savoir

  • - Droit administratif
  • - Droit du travail
  • - Normes rédactionnelles
  • - Méthodes d'investigation
  • - Code de santé publique
  • - Procédure de saisine d'une juridiction

 

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Inspecteur, contrôleur du travail

Dans la fonction publique, votre salaire (ou "traitement") dépend de votre grade et de votre échelon. A cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes, versées par exemple en fonction de votre lieu d'exercice ou de la taille de votre famille.

 

Inspecteur-élève du travail

1 673 €

Inspecteur du travail

1 902 € à 3 289 €

Directeur adjoint du travail

2 582 € à 3 716 €

Directeur du travail

3 130 € à 4 531 €

Directeur du travail hors classe

3 481 € à 4 976 €

 

(Ces salaires sont donnés en brut pour l’année 2017)

 

https://www.emploi-collectivites.fr/grille-indiciaire-etat-inspecteur-travail/0/5899.htm

Emploi

Le nombre d'inspecteurs du travail baisse d’année en année : depuis 2009, les effectifs ont été réduits en France de près de 20%, pour atteindre environ les 8 000 postes en équivalent temps plein, selon les syndicats de salariés. En mai 2017, le gouvernement d’Édouard Philippe annonçait la suppression, en Ile-de-France, de 49 sections d'inspection du travail sur un total de 468.

Choisir ma formation pour devenir Inspecteur, contrôleur du travail

Pour exercer le métier d’inspecteur du travail, la formation que vous devez suivre s’articule en deux principaux temps : Premièrement, décrocher un diplôme de niveau bac + 3 ; deuxièmement, être lauréat du concours d’inspecteur du travail.

S’agissant de votre diplôme de niveau bac + 3, les domaines qui vous préparent le mieux au concours d’inspecteur du travail figurent l’économie, le droit, la gestion ou le commerce. Voici deux exemples de diplômes :

  • La licence administration économique et sociale, qui se prépare au sein de huit établissements en Ile-de-France, dont à l’Institut d'administration économique et sociale (Ecole de droit de La Sorbonne), Université PanthéonSorbonne, à Paris ; à l’UFR AES - Economie et gestion, Université Vincennes-Saint-Denis ; et à l’UFR de sciences sociales et administration, Université Paris Nanterre, à Nanterre.
  • La licence économie et gestion, que vous préparez au sein de treize établissements en région francilienne, dont à l’IUT Paris Descartes, Université Paris Descartes, à Paris ; à l’UFR des sciences économiques et gestion (et IAE Gustave Eiffel), Université ParisEst Créteil Val-de-Marne, à Créteil ; et l’UFR droit, économie, gestion (cycle licence) - Centre Melun, Université Panthéon-Assas, à Melun.

Sachez néanmoins que si un diplôme bac + 3 suffit pour vous présenter au concours, de nombreux futurs inspecteurs du travail sont titulaires d’un bac + 5. Exemples : d’un master gouvernance économique internationale, spécialité économie du secteur public, uniquement délivré, en Ile-de-France, par l’UFR Economie, gestion (centre Charcot), Université Panthéon-Assas, à Paris ; ou un master monnaie, finance, banque spécialité économie et droit, délivré par l’UFR Economie, gestion (centre Charcot), Université Panthéon-Assas, à Paris.

Aussi, L’IPAG (Institut de préparation à l’administration générale) de l’Université de Paris Ouest Nanterre a ouvert, depuis la rentrée de septembre 2015, une préparation au concours d’inspecteur du travail. Cette préparation est organisée en partenariat avec le CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) pour les aspects relatifs à la santé au travail.

Une fois en poches votre diplôme bac + 3, vous passez le concours d’inspecteur du travail, organisé par l’Institut national du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (INTEFP). Les conditions pour concourir (en plus d’être titulaire d’un bac + 3) : être de nationalité française, jouir de l'intégralité de ses droits civiques, être en droit au regard du code du service national.

Lauréat du concours d’inspecteur du travail, vous suivez une formation rémunérée de dix-huit mois, organisée par l’INTEFP, qui se décomposent comme suit : une première période de quinze mois à l’issue de laquelle vous êtes titularisés sous réserve de l’avis favorable du jury de fin de scolarité ; et une deuxième de trois mois de formation complémentaire personnalisée à accomplir dans un délai de trois ans après votre titularisation.

Pour aller plus loin :

Consultez la liste nationale des certifications :

http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=K1502

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier