Agriculture et pêche, espaces naturels et espaces verts, soins aux animaux

Ingénieur forestier

Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Fonctionnaire
Salaire moyen

4 400 € bruts mensuels

Tendance emploi

●○○

Synonymes
Ingénieur(e) des eaux et forêts
Centres d'intérêt Travailler dehors Travailler en contact avec la nature, avec des animaux Me déplacer souvent, intervenir sur le terrain

Description

L'ingénieur forestier est chargé de protéger les forêts et de superviser leurs travaux d'entretien et d'exploitation.

 

Activités principales

Les forêts appartiennent à l'État, aux communes ou à des propriétaires privés. L'ingénieur forestier est chargé de les protéger et de superviser tous les travaux d'entretien et d'exploitation. A la fois conseiller technique et responsable, il doit informer les propriétaires des forêts des travaux et de l'état des lieux.
 

Comment travaille-t-il ?

L'ingénieur forestier peut avoir à protéger jusqu'à 15 000 hectares de forêts domaniales ou communales. Il supervise une équipe de 10 à 15 agents techniques et, suivant les plans de production, planifie les coupes à réaliser. Les arbres à couper sont alors marqués. Il organise des opérations de reboisement pour assurer le renouvellement de la forêt, décide des équipements nécessaires, comme la création de fossés de protection incendie ou d'évacuation des eaux. Il doit lutter contre les phénomènes d'érosion des terres. Il mène également des actions de recensement, de suivi et de protection de la faune et de la flore. De plus, il peut suivre les dossiers de demande d'attribution de subventions, en vérifiant que les propriétaires respectent bien les règles de sécurité et d'exploitation. Enfin, il réglemente les autorisations de pêche et de chasse.

Où exerce-t-il ?

Les ingénieurs forestiers peuvent exercer sous le statut de fonctionnaire, à l'ONF (Office national des forêts) ou dans les ministères (ministère de l'Agriculture et de la Pêche,  de l’Environnement, etc.). Ils peuvent aussi être salariés et travailler pour le secteur privé, où ils sont employés par des propriétaires forestiers, dans l'industrie du bois, par des bureaux d’études... Mais ils peuvent également travailler pour des établissements publics, comme les centres régionaux de la propriété forestière. La forêt francilienne, qui couvre environ la moitié du territoire régional, est détenue à 70 % par des propriétaires privés. Le secteur de la sylviculture et de l’exploitation forestière y emploie un petit millier de salariés.

Compétences pour être Ingénieur forestier

Qualités requises
Polyvalent :

L'ingénieur forestier doit avoir de solides connaissances en agronomie, en horticulture, en résistance des sols, en chimie et en informatique.

 

Actif :

Les déplacements sur le terrain sont nombreux, et l'ingénieur doit s'assurer que l'équipe d'agents techniques a bien réalisé les travaux demandés.

 

Organisé :

Il doit être méthodique et savoir déléguer les tâches aux équipes de techniciens.

 

Savoir-faire

  • - Définir un avant-projet
  • - Identifier les thèmes de projets de recherche en fonction des évolutions du secteur
  • - Définir la faisabilité et la rentabilité d'un projet
  • - Planifier les étapes d'un projet
  • - Déterminer des protocoles d'expérimentation
  • - Mener des études et expérimentations à des fins d'innovation
  • - Assister techniquement une collectivité, un industriel
  • - Préconiser des mesures environnementales
  • - Établir un rapport d'étude
  • - Établir un rapport de recherche
  • - Procéder à des études/expérimentations
  • - Réaliser des observations
  • - Réaliser des mesures
  • - Réaliser un prélèvement
  • - Suivre un appel d'offres
  • - Vérifier la conformité d'une réalisation avec un cahier des charges
  • - Lancer un appel d'offre
  • - Définir une thématique pour un évènement professionnel
  • - Organiser un évènement professionnel
  • - Sensibiliser un public non averti
  • - Former un public
  • - Identifier des risques financiers liés à un projet
  • - Identifier des risques environnementaux liés à un projet agricole
  • - Évaluer l'impact de projets d'aménagement (parc éolien, voie ferroviaire, ...) sur la faune et la flore et préconiser les solutions adaptées à la préservation de la biodiversité
  • - Concevoir un programme de formation
  • - Mettre en place des actions de formation
  • - Identifier un partenariat potentiel
  • - Développer un partenariat de recherche avec des acteur locaux
  • - Coordonner l'activité d'une équipe

Savoir

  • - Agronomie
  • - Hydrobiologie
  • - Toxicologie
  • - Botanique
  • - Climatologie
  • - Écologie
  • - Économie sociale
  • - Économie du développement durable
  • - Caractéristiques des écosystèmes
  • - Normes environnementales
  • - Génie rural
  • - Production animale
  • - Techniques culturales
  • - Droit rural
  • - Gestion de projet
  • - Logiciels de gestion de base de données
  • - Code des marchés publics
  • - Bonnes Pratiques Agricoles (BPA)
  • - Techniques pédagogiques

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Ingénieur forestier

Secteur public

Dans la fonction publique, votre salaire (ou "traitement") dépend de votre grade et de votre échelon. A cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes, versées par exemple en fonction de votre lieu d'exercice ou de la taille de votre famille.

 

Ingénieur de l’agriculture et de l’environnement

1 794 € 

Ingénieur des ponts, des eaux et des forêts

1818 €
 

Les montants indiqués correspondent aux rémunérations mensuelles brutes en début de carrière, hors primes et indemnités, pour l'année 2019.

 

Consulter la grille indiciaire ingénieur de l’agriculture et de l’environnement.
https://www.emploi-collectivites.fr/grille-indiciaire-etat-ingenieur-agriculture-environnement/0/5366.htm

 

 

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus..

Emploi

Secteur public

Les futurs ingénieurs forestiers, travaillant pour les ministères ou pour certains établissements publics, sont recrutés sous le statut d’ingénieur de l’agriculture et de l’environnement (statut de recrutement pour les ingénieurs forestiers de l’ONF) ou d’ingénieur des ponts, des eaux et des forêts. 

Les ingénieurs de l’agriculture et de l’environnement souhaitant devenir ingénieur forestier doivent réussir le concours d’admission de l’institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement (AgroSup Dijon). En 2018, 40 places étaient proposées au concours externe.

Les ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts sont recrutés parmi les élèves de l’école Polytechnique ou par concours ouverts aux élèves d’une Ecole Normale Supérieure, d’AgroParisTech ou d’autres grandes écoles scientifiques. En 2019, 39 recrutements étaient prévus par cette voie.

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de l'ingénierie en agriculture et environnement naturel dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Ingénieur forestier

L’accès au métier d’ingénieur forestier nécessite un diplôme de niveau bac+5.

Formation initiale

Pour accéder au métier d’ingénieur forestier, vous pouvez suivre un cursus d'ingénieur spécialisé dans la mise en valeur agricole et forestière. On citera notamment le cursus d’ingénieur AgroParisTech (dominante « gestion forestière » ou « ressources forestière et filière bois ») et le cursus d'ingénieur agronome spécialisation management forestier et logistique d’approvisionnement en bois de Bordeaux Sciences Agro, qui sont accessibles par la voie de l’apprentissage.

La formation dure 3 ans. L’admission se fait sur concours, principalement après une classe préparatoire BCPST « Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Terre » ou « Technologie et biologie ». D’autres voies d’admission sur concours sont également possible aux titulaires de BTSA, BTS, DUT ou licence professionnelle dans certaines spécialités.

Vous pouvez également préparer le master forêt, agrosystème, mobilisation des bois (Université d’Orléans), d’une durée de deux ans, après une licence dans le domaine des sciences de la vie.

Le cursus d’ingénieur-fonctionnaire se déroule au sein d’AgroParisTech (ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts) ou d’Agrosup Dijon (ingénieur de l’agriculture et de l’environnement). L’admission se fait sur concours : pour Agrosup Dijon, après une classe prépa (BCPST ou TB), une licence, un BTSA ou certains BTS et DUT; pour AgroParisTech, en 3ème ou 4ème année d’Ecole Normale Supérieure ou en dernière année de l’Ecole des Ponts ParisTech, des écoles nationales supérieures agronomiques de Montpellier, Rennes, Nancy ou Toulouse ou des écoles nationales vétérinaires. Le cursus d’ingénieur-fonctionnaire d’AgroParisTech est également ouvert aux élèves classés de l’école Polytechnique. 

Les élèves-fonctionnaires suivent une formation rémunérée de 3 ans à Agrosup Dijon et de 1 à 2 ans à AgroParisTech. Ils s’engagent à l’issue de leur scolarité à servir en qualité de fonctionnaire de l’Etat pendant 8 ans.

Formation continue

La formation continue offre aux professionnels en activité des possibilités de perfectionnement ou de spécialisation. Plusieurs modules courts de professionnalisation sont par exemple proposés dans le cadre de la plateforme de formation forêt-bois en Aquitaine. A Paris, AgroParisTech propose également une offre de formations courtes ainsi qu’un mastère spécialisé (MS) forêt, nature et société – management international.
 


Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=A1303

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier