Industrie

Ingénieur en robotique

Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Salaire moyen

3 500 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Ingénieur(e) en automatismes
Mécatronicien(ne)
Roboticien(ne)
Centres d'intérêt Concevoir, fabriquer, construire Maîtriser les technologies nouvelles, innover Chercher, comprendre, expérimenter

Description

A la fois spécialiste de l’électronique, de la mécanique et des automatismes, l’ingénieur en robotique crée des robots qui seront utilisés pour tout type de tâches.

Activités principales

L’ingénieur en robotique conçoit, programme, met au point et entretient des robots et des systèmes robotiques qui seront utilisés principalement par l’industrie (automobile, électronique, chimie…) et le secteur médical, mais aussi par l’agriculture, la construction ou encore la logistique. Il peut également travailler à la conception de robots personnels (jouets, aspirateurs,…).

Comment travaille-t-il ?

Selon sa spécialisation, l’ingénieur en robotique pourra travailler sur la structure des robots, c’est-à-dire leurs systèmes électroniques ou mécaniques, ou sur leur automatisation. Lorsqu’il travaille à la conception d’un robot, il commence à prendre connaissance des spécificités requises et des tâches à réaliser. En fonction des besoins identifiés, il définit les solutions technologiques à utiliser et établit un cahier des charges précisant les spécificités techniques nécessaires à sa fabrication du robot. Une fois le prototype réalisé, il participe ensuite à l’élaboration et à la mise en œuvre d’essais et de tests de validation. Il peut également être amené à intervenir pour des opérations d’installation, de réglage ou de maintenance des robots.

Où exerce-t-il ?

Les ingénieurs en robotique exercent aujourd’hui majoritairement dans des centres de recherche universitaire ou dans de petites entreprises spécialisées en robotique. Mais des débouchés croissants existent aussi dans l’industrie : dans les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, de la défense, des transports, etc. En Île-de-France, les opportunités d’emploi sont nombreuses. La région possède en effet un riche tissu de start-up et de PME innovantes, ainsi que des organismes de recherche de pointe, dans le domaine de la robotique.

Compétences pour être Ingénieur en robotique

Qualités requises
Polyvalent :

Le métier nécessite la maîtrise de connaissances scientifiques et techniques multiples : mathématiques, informatique, mécanique électrotechnique, pneumatique, hydraulique… Une bonne maîtrise de l’anglais est aussi nécessaire.

 

Créatif :

L'ingénieur en robotique doit être ingénieux pour trouver la solution technique adéquate lorsqu’un problème se présente. Il doit aussi se tenir au courant des évolutions technologiques.

 

Ouvert :

Il doit faire preuve d'un bon relationnel, car il collabore avec de nombreux autres spécialistes et doit encadrer des équipes de techniciens.

 

Savoir-faire

  • - Définir la faisabilité et la rentabilité d'un projet
  • - Élaborer des propositions techniques
  • - Définir les méthodes, les moyens d'études et de conception et leur mise en œuvre
  • - Identifier les contraintes d'un projet
  • - Déterminer des axes d'évolution technologiques
  • - Élaborer des solutions techniques et financières
  • - Réaliser des tests et essais, analyser les résultats et déterminer les mises au point du produit, du procédé
  • - Actualiser des dossiers techniques de définition du projet
  • - Concevoir un dossier technique de définition du projet
  • - Apporter une assistance technique
  • - Traiter l'information (collecter, classer et mettre à jour)
  • - Intervenir en recherche
  • - Intervenir en études, ingénierie
  • - Intervenir en développement
  • - Intervenir en essai, validation
  • - Concevoir des modèles théoriques (calcul, simulation, modélisation)
  • - Concevoir des modes opératoires, des procédés de fabrication ou d'industrialisation
  • - Réaliser des supports techniques
  • - Piloter un projet
  • - Diriger un service, une structure
  • - Coordonner l'activité d'une équipe

Savoir

  • - Conception et Dessin Assistés par Ordinateur (CAO/DAO)
  • - Normes qualité
  • - Outils bureautiques
  • - Progiciels de Gestion Intégrée (PGI) / Enterprise Resource Planning (ERP)
  • - Technologie de Groupe Assistée par Ordinateur (TGAO)
  • - Logiciels de Conception de Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO)
  • - Analyse statistique
  • - Biochimie
  • - Électricité
  • - Mécanique
  • - Techniques de laboratoire
  • - Audit interne
  • - Méthodes et outils de résolution de problèmes
  • - Analyse des risques
  • - Logiciels de gestion documentaire
  • - Langages de programmation informatique
  • - Logiciels de modélisation et simulation
  • - Chiffrage/calcul de coût
  • - Gestion de projet
  • - Management
  • - Gestion budgétaire

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Ingénieur en robotique

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

 

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine du management et ingénierie études, recherche et développement industriel dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

 

Choisir ma formation pour devenir Ingénieur en robotique

Vous pouvez accéder au métier d’ingénieur en robotique avec un diplôme de niveau bac + 5.

Formation initiale

Pour devenir ingénieur en robotique, vous pouvez préparer un diplôme d’ingénieur avec une spécialisation en automatique, robotique, mécatronique, ou encore électronique.

L’offre de formation dans ces domaines est riche. En Île-de-France, on citera par exemple le diplôme d’ingénieur spécialité mécatronique de l’ISTY (Vélizy-Villacoublay, en apprentissage), le diplôme d’ingénieur spécialité robotique de Polytech Sorbonne (Paris), ou le diplôme d’ingénieur de l’ENSTA Paris Tech (Palaiseau).

L’admission en cycle d’ingénieur, d’une durée de trois ans, se fait sur concours après une prépa (notamment MPSI ou PCSI) ou sur titre (L2/ L3, BTS ou DUT en sciences ou technologies). Certaines de ces écoles disposent d’une prépa intégrée, recrutant au niveau bac (notamment bac S ou STI2D).

Vous avez également la possibilité d’opter pour un cursus universitaire, en préparant un master en automatique, robotique, mécatronique, ou encore électronique. Ce diplôme s’obtient en deux ans après une licence ou en un an après un master 1 dans le domaine des sciences et technologies.

En Île-de-France, il existe par exemple le master sciences pour l'ingénieur spécialité systèmes avancés et robotique (UPMC), le master électronique, énergie électrique, automatique parcours robotique industrielle (université d’Evry) ou le master électronique, énergie électrique, automatique parcours robotique, assistance et mobilité (UVSQ).

Après obtention du diplôme d’ingénieur ou du master, vous pouvez poursuivre vos études par un mastère spécialisé (en 1 an) ou un doctorat (diplôme tourné vers la recherche, en 3 ans minimum).


Formation continue

Les professionnels en activité peuvent se former au cours de leur carrière, afin de développer de nouvelles compétences, de se spécialiser ou d’évoluer dans leur métier. Des formations courtes ou des formations longues, tels les mastères spécialisés, sont proposées par des organismes spécialisés, des universités ou des écoles d’ingénieurs.

Les personnes souhaitant se réorienter vers le métier d’ingénieur en robotique peuvent, sous réserve de justifier des critères de qualification requis, préparer un diplôme d’ingénieur ou un master universitaire par la voie de la formation continue dans le domaine de l’automatique, la robotique, la mécatronique, ou l’électronique. Le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) propose également un mastère spécialisé systèmes mécatroniques et robotiques.
 


Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=H1206

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

 

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier