Industrie

Ingénieur en construction aéronautique et automobile

Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Salaire moyen

3 200 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Ingénieur(e) en aéronautique
Ingénieur(e) automobile
Ingénieur(e) des industries aéronautique et spatiales
Centres d'intérêt Concevoir, fabriquer, construire Maîtriser les technologies nouvelles, innover Faire fonctionner

Description

L’ingénieur en construction aéronautique et automobile conçoit des pièces et des composants pour l’aéronautique, l’automobile et l’électronique.

 

Activités principales

L'ingénieur en construction aéronautique et automobile conçoit des pièces mécaniques ou électroniques principalement pour les domaines de l'aviation et de l'automobile. Il participe aux phases d'études, de tests et supervise la production.

Comment travaille-t-il ?

Au sein du service recherche et développement, l'ingénieur en construction aéronautique et automobile met au point, grâce à des logiciels spécifiques de CAO (conception assistée par ordinateur), des équipements, tels que des systèmes de propulsion, des pièces de moteur ou des circuits hydrauliques. Il supervise ensuite la fabrication des prototypes, ainsi que les tests et les nombreux essais. Chaque pièce produite doit satisfaire à un cahier des charges strict : par exemple, dans le domaine de l'aviation, aucun élément ne peut être utilisé s'il n'a pas reçu l'agrément de la DGAC (Direction générale de l'aviation civile). L'ingénieur en construction aéronautique peut également superviser la fabrication ou l'intégration des pièces.

Où exerce-t-il ?

Les grands constructeurs des industries automobile, aéronautique et spatiale et leurs nombreuses filiales, sont les premiers recruteurs de jeunes diplômés. Autour des grands groupes gravitent de nombreux sous-traitants, à l'activité parfois très pointue, auprès desquels les ingénieurs peuvent également postuler. Les équipementiers sont un autre vivier d’emploi puisqu’ils fournissent les constructeurs en sièges, systèmes informatiques, équipements électriques et hydrauliques... En île de France, les opportunités d’emploi sont nombreuses : la région réunit environ 20 % des effectifs salariés de l’industrie automobile (constructeurs, équipementiers et carrossiers) et environ 30 % de ceux de l’industrie aéronautique et spatiale.

Compétences pour être Ingénieur en construction aéronautique et automobile

Qualités requises
Bilingue :

La pratique courante de l'anglais est indispensable car de nombreux projets sont d'envergure internationale.

 

Réactif :

L'ingénieur en construction aéronautique doit s'adapter rapidement aux innovations constantes dans les domaines de l'électronique ou de la mécanique des fluides.

 

Ouvert :

Il doit faire preuve d'un bon relationnel, car il collabore avec de nombreux autres spécialistes.

 

Savoir-faire

  • - Suivre et faire évoluer la planification de la production en fonction des flux, délais, approvisionnement, ...
  • - Analyser les données d'activité d'une production
  • - Déterminer des actions correctives
  • - Définir les modalités d'industrialisation des productions
  • - Contrôler le fonctionnement d'un outil ou équipement
  • - Contrôler et rédiger l'application des consignes
  • - Contrôler la conformité d'un produit
  • - Proposer des actions afin d'améliorer la productivité d'une activité
  • - Établir un rapport de production
  • - Sensibiliser un public sur les normes Qualité, Sécurité, Environnement (QSE)
  • - Apporter un appui technique aux services qualité, maintenance, méthodes
  • - Contrôler l'état des stocks
  • - Contrôler les flux d'entrée ou de sortie
  • - Diriger un service, une structure
  • - Coordonner l'activité d'une équipe

Savoir

  • - Outils bureautiques
  • - Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement (QHSE)
  • - Conception et Dessin Assistés par Ordinateur (CAO/DAO)
  • - Logiciels de Conception de Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO)
  • - Logiciels de Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO)
  • - Logiciels de Gestion de Production Assistée Par Ordinateur (GPAO)
  • - Progiciels de Gestion Intégrée (PGI) / Enterprise Resource Planning (ERP)
  • - Organisation de la chaîne logistique
  • - Gestion de production
  • - Méthodes et outils de résolution de problèmes
  • - Analyse des risques
  • - Méthodes d'organisation du travail
  • - Normes qualité
  • - Normes environnementales
  • - Marché des énergies
  • - Procédures de maintenance
  • - Démarche d'amélioration continue
  • - Démarche qualité
  • - Méthodes d'ordonnancement
  • - Méthodes d'approvisionnement
  • - Techniques de planification
  • - Énergie renouvelable
  • - Efficacité énergétique
  • - Technologie de Groupe Assistée par Ordinateur (TGAO)
  • - Gestion des stocks et des approvisionnements
  • - Gestion budgétaire
  • - Management

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Ingénieur en construction aéronautique et automobile

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine du management et ingénierie de production dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Ingénieur en construction aéronautique et automobile

Le métier d’ingénieur en construction aéronautique et automobile est accessible avec un diplôme de niveau bac + 5.

Formation initiale

Le cursus d’études doit vous amener à choisir une spécialisation, soit en aéronautique soit en automobile.

Vous pouvez préparer un diplôme d’ingénieur. Les plus recherchés par les recruteurs sont ceux des écoles spécialisées.

Dans le domaine de l’aéronautique, on citera notamment les écoles toulousaines (31) : l’ENAC et l’ISAE-SUPAERO. On peut signaler également l'ISAE-ENSMA (Poitiers), l’IPSA (Ivry sur Seine-92) et l'ESTACA (Saint Quentin en Yvelines-78). Il existe également la formation ingénieur CNAM-ISAE par apprentissage.

Dans le domaine de l’automobile, il existe notamment l’ISAT (Nevers-58) et l'ESTACA (Saint Quentin en Yvelines-78). L’IFP School, à Reuil Malmaison (92) forme également des ingénieurs en énergie et motorisations.

Autre possibilité : suivre le cursus d’une école d’ingénieurs généraliste proposant une option aéronautique ou automobile (ENSTA ParisTech, ESILV, EPF, Centrale Nantes, etc.).

Les écoles d'ingénieurs recrutent principalement :

- après classe préparatoire (CPGE) scientifique, pour 3 ans d’études (concours très sélectif) ;

- après le bac S ou STI2D pour les écoles avec prépa intégrée (2 ans) puis le cycle d’ingénieur (3 ans) ;

- en admission parallèle : sur titre après un bac + 2 (BTS, L2, DUT), + 3 (L3) ou +4 (M1).

Les diplômes universitaires de niveau bac + 5 (masters professionnels ou de recherche), dans le domaine de la mécanique ou de l’électronique,donnent accès à des fonctions de cadre en construction aéronautique ou automobile, donc proches de celles offertes par les diplômes d'ingénieur.

On peut citer le master génie mécanique parcours conception en aéronautique ou le master matériaux et structures pour l’aéronautique et le spatial (université Toulouse 3 Paul Sabatier), le master véhicules et transports durables, mention électrification et propulsion automobile (Polytech Orléans), le master mobilité et véhicules électriques (ParisTech), etc.

Après obtention d’un master ou d’un titre d’ingénieur, vous pouvez suivre en un an un mastère spécialisé afin de compléter votre formation. Il existe par exemple le mastère spécialisé systèmes embarqués (ISAE-SUPAERO), le mastère spécialisé en ingénierie aéronautique et spatiale (Enseirb-Matmeca), ou le mastère spécialisé systèmes d’éclairage embarqués (ESTACA).


Formation continue

Les professionnels en activité ont la possibilité de suivre durant leur carrière des formations courtes ou longues (mastère spécialisé, MBA) afin de se spécialiser ou d’évoluer dans leur métier. Elles sont proposées par des organismes de formation spécialisés, ainsi que par des universités ou des écoles d’ingénieurs proposant des enseignements spécialisés dans le domaine de l’aéronautique ou de l’automobile.

Les personnes souhaitant se réorienter vers le métier d'ingénieur en construction aéronautique et automobile peuvent, sous réserve de justifier des critères de qualification nécessaires, préparer par la voie de la formation continue un master universitaire ou un titre d’ingénieur dans le domaine de l’aéronautique ou de l’automobile. Il existe notamment le titre d’ingénieur diplômé du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) spécialité systèmes électroniques.
 


Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=H2502

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier