Industrie

Ingénieur en biotechnologie

Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Salaire moyen

2 900 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Responsable fabrication en biotechnologies
Responsable production en biotechnologies
Centres d'intérêt Faire un travail minutieux précis Rechercher, traiter, analyser l'information

Description

L’ingénieur en biotechnologie supervise des expérimentations et des productions souvent liées à des thématiques essentielles pour l’homme et la société : la santé, l’environnement ou l’alimentation.

 

Activités principales

L'ingénieur en biotechnologie utilise de façon industrielle les micro-organismes pour réaliser des transformations organiques. Il crée ainsi de nouvelles matières, de nouvelles énergies ou de nouvelles bactéries, qui serviront aux industries chimiques, pharmaceutiques ou encore agroalimentaires.

Comment travaille-t-il ?

L'ingénieur en biotechnologie effectue des recherches pour enrichir les connaissances dans le domaine des biotechnologies. Il manipule des appareils de mesure sophistiqués et interprète les résultats obtenus. Il peut diffuser ses résultats en les publiant dans les magazines spécialisés ou des publications professionnelles. Dans un service de recherche et développement, il met au point les procédés qui permettront de fabriquer de nouveaux produits : médicaments, conservateurs pour l'alimentation, etc. Il participe ensuite à la mise en place de la chaîne de fabrication du produit : organisation de la chaîne, définition du planning, contrôles et tests du produit fini.

Où exerce-t-il ?

Les laboratoires pharmaceutiques et l’industrie agroalimentaire représentent une grande part du marché de la biotechnologie et recrutent des ingénieurs. Par ailleurs, un nombre croissant de jeunes entreprises innovantes spécialisées dans les biotechnologies, pour les secteurs de la santé, de l’environnement, de l’agroalimentaire ou de la cosmétique, recherchent également ces professionnels. A noter enfin : les ingénieurs en biotechnologie sont de plus en plus recherchés dans le secteur des industries chimiques, afin notamment de développer des procédés alternatifs à la pétrochimie et plus respectueux de l’environnement (chimie du végétal). En Île-de-France, les opportunités d’emploi sont nombreuses pour les ingénieurs en biotechnologie. La région concentre notamment 42 % des entreprises de l'industrie pharmaceutique. Elle possède également un riche écosystème d’innovation pour le développement des biotechnologies. On citera notamment le Genopole à Evry, ou le projet de cluster Biotech Valley développé dans le cadre du Grand Paris.

Compétences pour être Ingénieur en biotechnologie

Qualités requises
Souple :

Quel que soit le domaine dont il dépend, l'ingénieur en biotechnologie a parfois de mauvaises surprises concernant le fruit de son travail. Les organismes vivants peuvent réagir de façon inattendue.

 

Patient :

Il faut compter une quinzaine d'années entre le début d'une recherche et la commercialisation du produit qui en découle.

 

Polyvalent :

Les équipes de biotechnologues sont pluridisciplinaires, et il est important que chacun tienne compte des travaux menés par les autres collaborateurs pour avancer.

 

Savoir-faire

  • - Définir la faisabilité et la rentabilité d'un projet
  • - Élaborer des propositions techniques
  • - Définir les méthodes, les moyens d'études et de conception et leur mise en œuvre
  • - Identifier les contraintes d'un projet
  • - Déterminer des axes d'évolution technologiques
  • - Élaborer des solutions techniques et financières
  • - Réaliser des tests et essais, analyser les résultats et déterminer les mises au point du produit, du procédé
  • - Actualiser des dossiers techniques de définition du projet
  • - Concevoir un dossier technique de définition du projet
  • - Apporter une assistance technique
  • - Traiter l'information (collecter, classer et mettre à jour)
  • - Concevoir des modèles théoriques (calcul, simulation, modélisation)
  • - Élaborer un dossier de certification
  • - Réaliser une étude de brevetabilité
  • - Élaborer un dossier d'homologation
  • - Diriger un service, une structure
  • - Coordonner l'activité d'une équipe

Savoir

  • - Conception et Dessin Assistés par Ordinateur (CAO/DAO)
  • - Normes qualité
  • - Outils bureautiques
  • - Progiciels de Gestion Intégrée (PGI) / Enterprise Resource Planning (ERP)
  • - Technologie de Groupe Assistée par Ordinateur (TGAO)
  • - Logiciels de Conception de Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO)
  • - Analyse statistique
  • - Biochimie
  • - Électricité
  • - Mécanique
  • - Techniques de laboratoire
  • - Audit interne
  • - Méthodes et outils de résolution de problèmes
  • - Analyse des risques
  • - Logiciels de gestion documentaire
  • - Marché des énergies
  • - Énergie renouvelable
  • - Énergie solaire thermique
  • - Énergie solaire photovoltaïque
  • - Énergie éolienne
  • - Management
  • - Gestion budgétaire
  • - Langages de programmation informatique
  • - Logiciels de modélisation et simulation

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Ingénieur en biotechnologie

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine du management et ingénierie études, recherche et développement industriel dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Ingénieur en biotechnologie

Pour accéder au métier d’ingénieur en biotechnologie, vous devez obtenir un diplôme de niveau master.

Formation initiale

Le bac S (plus rarement le bac STL ou STAV) est le point de départ obligé de ce cursus d'études.

Plusieurs diplômes en deux ans après le baccalauréat vous permettent d'envisager des emplois de technicien en biotechnologie : BTSA analyses agricoles, biologiques et biotechnologiques, BTS biotechnologie, DUT génie biologique, DEUST bio-industries et biotechnologies (Paris Sud), etc.

En un an après un diplôme de niveau bac+2, vous pouvez préparer une licence professionnelle. Ce diplôme permet d’être employé sur des postes de technicien supérieur en biotechnologie. On peut citer la licence professionnelle spécialité industries chimiques et pharmaceutiques: physico-chimie et biotechnologie appliquées à l’industrie (Paris Descartes) ; bio-industrie et biotechnologies (Paris Sud et UVSQ) ; biologie analytique et expérimentale (Cergy Pontoise).

Les masters, en deux ans après une licence dans le domaine des sciences de la vie, sont prisés pour le recrutement d’ingénieurs en biotechnologie. Par exemple, le master professionnel biotechnologie pharmaceutique et thérapies innovantes (Paris Diderot, Paris Sud et Paris Descartes), de même que les masters en microbiologie (Paris Diderot, Université Grenoble Alpes…).

Des diplômes d’ingénieur en gestion de production, génie des procédés, chimie, biologie ou pharmacie industrielle sont également reconnus par les professionnels. A noter : à Villejuif, Sup’Biotech propose une formation d’ingénieur en biotechnologie en 5 ans. L'université de Cergy-Pontoise propose également un cursus master en ingénierie biotechnologies (CMI) en 3 ans (bac + 5). On peut aussi citer l'Ecole nationale supérieure de technologie des biomolécules de Bordeaux (ENSTBB), qui délivre un diplôme d'ingénieur spécialisé en biotechnologie (bac + 5).

Les organismes de recherche (CNRS, INSERM, INRA…) ouvrent leurs laboratoires à des étudiants de doctorat (bac + 8), après réussite d'un bac + 5 (master recherche ou diplôme d'ingénieur).

Par ailleurs, ce métier est aussi accessible aux diplômés d’État de docteur en pharmacie (bac +6) et docteur vétérinaire (bac +7). Sup’Biotech propose également un cursus aux étudiants souhaitant se réorienter après une première année d’études de santé (PAES).

Formation continue

Après quelques années d’expérience, un ingénieur en biotechnologie peut perfectionner ses compétences en management en suivant un cursus d’école de commerce (MBA ou Mastère spécialisé). Dans le cadre de la formation continue, il est également possible de préparer le titre d’ingénieur diplômé du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) spécialité génie biologique.


Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=H1206

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier