1. Accueil >
  2. Focus >
  3. Les métiers du numérique

Les métiers du numérique

Au-delà du profil de développeur très convoité par les entreprises, il existe de plus en plus de postes avec une forte dimension relationnelle et de travail en équipe : chef de projet web ou digital, consultant mobile....
Publié le : 03 avril 2018
Dernière mise à jour le : 25 avril 2018

informaticienneSelon les chiffres-clés 2016 du Syntec Numérique, les informaticiens représentent 3,3 % des salariés du secteur privé en France. On dénombre également 17 000 professionnels du numérique dans les 3 fonctions publiques, et près de 20 000 informaticiens indépendants. L'informatique est un outil de stratégie et de compétitivité majeur dont les entreprises ne peuvent plus se passer. Ce secteur de pointe génère de nombreux emplois. En 2017, les principaux recruteurs demeurent les entreprises de services numériques (59 % des salariés du numérique) et les éditeurs de logiciels (27 %).

45% des effectifs du numérique sont concentrés en Ile-de-France. L’autre grande partie des effectifs, environ 25 %, est située en Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie, selon le Fafiec et l'OPIIEC en 2017.

Panorama du secteur

En 2016, le secteur a connu une croissance de + 2,8 %. Pour 2017, le Syntec Numérique prévoit une croissance de + 3 %. Avec des conjonctures, certes, différentes selon les métiers : mieux orientée pour l'Edition de logiciels, toujours tendue pour le Conseil en technologies et un retour à la croissance pour les ESN, Entreprises de Services du Numérique (ex-SSII, Société de Services et d'Ingénierie en Informatique).

 

Le numérique en chiffresinformaticien

  • 386 000 salariés
  • 27 600 intentions de recrutement en 2016 (+ 12 % avec 2015)
  • 20 700 entreprises en 2015
  • 94 % de CDI (contrats à durée indéterminée) dans le secteur du numérique

Source : OPIIEC, 2016

 

 

Au classement 2017 des éditeurs de logiciels informatiques, on retrouve dans le top 5 : Dassault Systèmes (2,69 milliards d’euros), Criteo (1,62 milliard d’euros), Ubisoft (1,45 milliard d’euros), Sopra Steria (557 millions d’euros) et Murex (460 millions d’euros). Selon Syntec numérique, le chiffre d’affaires global des éditeurs IT est d’environ 13,5 milliards d’euros, soit une évolution de +11% avec 2015 (12,4 milliards d’euros).

 

Selon la conférence du Syntec numérique de novembre 2014, les SMACS (Social, Mobilité, Analytics, Cloud, Sécurité), qui représentent les 5 domaines phares du numérique impactant la transformation digitale de l'entreprise, poursuivent leur forte croissance : 18 % en 2014 et environ 18 % en 2015. En parallèle, la place des directions métiers (marketing, RH, etc.) dans les projets informatiques se renforce au détriment des DSI, directions des systèmes d'information.

 

Selon Syntec Numérique, parmi les 54 000 recrutements prévus en 2017, le secteur du numérique est celui qui recrute et crée le plus d’emplois de cadres (14390 nouveaux postes de cadres en 2016). L’Apec souligne que ces recrutements (dans la cybersécurité, le bidg data, le cloud…) sont en particulier dus à la transformation du numérique. Toujours selon l’Apec, le recrutement de cadres en 2017 serait en augmentation de 15% (il le fut de 25% en 2016). Parmi les cadres embauchés, 27% sont de jeunes diplômés.

 

Le secteur du numérique est en constante mutation

Ici innovation et réactivité sont les maîtres mots pour évoluer notamment dans le web et le digital ! Avec les avancées technologiques, les besoins en recrutement sont de plus en plus spécialisés : 38 000 créations d'emplois sont prévus d'ici 2020 !

réalité virtuelle

L'informatique est un outil de stratégie et de compétitivité majeur dont les entreprises ne peuvent plus se passer. Ce secteur de pointe génère de nombreux emplois.

Selon une étude socio-démographique menée auprès des entreprises de la branche numérique, le secteur compte 70 % de salariés hommes contre 30 % de femmes. L'âge moyen est d'environ 36 ans.

 

Le développement des nouvelles technologies fait naître de nouveaux usages, de nouveaux besoins auxquels les entreprises doivent apporter des réponses rapides et efficaces. Elles doivent sans cesse faire évoluer les pratiques de leurs équipes numériques pour faire face à la demande... et à la concurrence. Les attentes des clients ("customer centric") sont au cœur des stratégies numériques.

Le marché français du Cloud affiche une belle croissance

Les solutions cloud computing (c'est-à-dire l'utilisation de la puissance de calcul et de stockage de serveurs distants) sont désormais utilisées par 55 % des entreprises et des administrations françaises (PAC Cloudindex 2014).

 

Handi-numérique

Douze grandes entreprises du numérique s'engagent pour l'emploi des personnes handicapées en lançant le portail "Handi-numérique". Handi-numérique est le premier site Web dédié aux métiers et aux formations du secteur, à destination des personnes handicapées. http://www.handi-numerique.com/

 

Un monde de plus en plus connecté

Les smartphones, ordinateurs portables et tablettes ont envahi le quotidien de la majorité des adultes en France, et dans les pays les plus industrialisés. Nombreux sont les internautes à utiliser leur smartphone pour commander sur le web (29% des français en 2016 selon la Fevad). Ce qui a provoqué l’émergence d’une nouvelle génération de professionnels qualifiés, notamment parmi les développeurs.montre connectée

L'ensemble des supports numériques ont généré deux fois plus de données en deux ans que depuis le début de l'humanité, selon le Cigref. Chaque seconde, ce sont 1,5 million de courriers électroniques qui sont échangés à travers le monde !

Les réseaux d'objets connectés, la connaissance automatisée, la robotique avancée, le cloud computing, l'internet mobile, les véhicules autonomes sont autant d'innovations du secteur numérique qui changent les habitudes de vie (et de travail) et ont un fort potentiel de création de richesses. Autres facteurs à prendre en compte : l’internet des objets (IOT), le développement des open-source, de l’impression 3D, de la domotique…

Pour les entreprises, la gestion du Big Data est l'un des enjeux majeurs à relever : à chacune de capitaliser sur ses données pour favoriser l'expérience client. La protection des données devient aussi essentielle dans les entreprises. Et les risques liés à la dématérialisation des données et des services se développent aussi : piratage, espionnage, bug, sabotage. Il est donc indispensable pour les professionnels du secteur numérique de développer des compétences autour des notions de cyber-sécurité et de cybercriminalité. C’est une attente légitime des entreprises, et pas seulement de celles ayant été victimes de piratage, ou de sabotage. Parmi les métiers en vogue : l’expert en sécurité informatique, le data protection officer, le consultant en e-reputation, etc.

Il y a, en 2017, selon la Fafiec, 24 000 emplois dans la cybersécurité. Un chiffre qui devrait augmenter de 6% d’ici 2020 (soit 1400 recrutements supplémentaires), puis de 8% en 2025.

 

Si aujourd'hui la DSI est encore souvent vue comme une fonction support, elle doit désormais être envisagée comme un élément incontournable d'un écosystème ou les professionnels high tech communiquent et travaillent en concertation et au quotidien avec les métiers de l'entreprise. D'où le mode projet qui tend à se généraliser dans les entreprises.

 

Les talents du numérique : un site incontournableinformaticienne

Le portail talentsdunumerique est le site de référence pour ceux qui recherchent un panorama complet des métiers, des études et du secteur de l'informatique. Découvrez les fiches métiers détaillées et l'annuaire des formations du secteur informatique (classées par diplômes, villes ou établissements). Pour tester vos connaissances, une série de quiz thématiques vous est proposée. http://talentsdunumerique.com

 

38 000 créations d'emplois d'ici 2020

D’ici 2020, 38 000 postes auront été créés dans le secteur du numérique depuis 2013, selon la Fafiec et OPIIEC (étude de mai 2016, en partenariat avec la Direccte Ile-de-France).

Le CEP, contrat d'étude prospective du secteur professionnel du Numérique a identifié environ 36 000 créations d'emplois nettes entre 2013 et 2018 sur l’ensemble du numérique, notamment en lien avec les métiers des technologies émergentes (Big Data, Cloud Computing, systèmes embarqués), ou soumis à des évolutions de marché ou d'environnement (développement web et mobile, Web Design, community manager).

Ces créations d'emploi devraient majoritairement (20 900 postes) se développer dans les secteurs connexes (web, domotique, e-commerce, jeux vidéo, etc.) que dans la branche numérique elle-même.

Une évolution des effectifs est également à prévoir dans la cybersécurité : +6% d’ici 2020, soit 1400 nouveaux postes.

En fait, énormément de métiers, ayant un lien avec l’informatique, le commerce et/ou la création graphique, sont concernés : dans le transport, la santé, l’environnement, le cinéma, etc .

 

«Top 5» des métiers qui recrutent dans la cybersécurité :

  • Consultant cybersécurité
  • Analyste SOC (Security Operations Center)
  • Chef de projet sécurité
  • Architecte sécurité
  • Administrateur sécurité

Source : Cabinet EY, OPIIEC, 2017.

 

 

En termes de formation initiale et continue, le CEP dresse le constat d'une offre de formation globalement très satisfaisante d'un point de vue qualitatif et répondant aux constantes évolutions technologiques de la filière numérique. Il pointe cependant la nécessité de renforcer l'attractivité des métiers du numérique auprès des jeunes afin de pouvoir répondre aux forts besoins de recrutement des entreprises du numérique, et identifie également certains métiers émergents dont l'offre de formation reste à développer (analyste Big Data, spécialiste cyber sécurité, Business Analyst, Web Designer, etc.).

A noter : selon le CEP, un métier est dit "numérique" si au moins 50 % de ses activités relèvent de la production numérique et non simplement de l'usage numérique.

Le e-commerce a des besoins importants en recrutements

e-commerceSelon la Fevad, Fédération des entreprises de vente à distance, on dénombrait, plus de 182 000 sites marchands en France en 2015, soit une hausse de +16% avec 2014. Le e-commerce représente 8% de part de marché du commerce de détail en 2016.

Selon la Fevad toujours, le taux d’e-acheteurs en France (65%) est supérieur à la moyenne européenne (53%). 98% des Français déclarent avoir acheté sur Internet au moins une fois, et 58% au moins une fois dans le mois, soit une hausse de +27% entre 2013 et 2016 ! (Enquête Fevad/CSA 2017)

 

Les femmes dans le numérique

Les femmes représentent moins de 30 % des effectifs dans le numérique contre 48 % dans la population active globale. Moins de 20 % des postes d’ingénieurs ou de techniciens du numérique sont pourvus par des femmes. Seuls quelques métiers sont majoritairement occupés par des femmes, comme le Community manager (59%).

Le taux de féminisation dans le secteur n’atteint que 33%, contre 53% tous secteurs confondus, selon Syntec numérique.téléopératrice

Dans l’ensemble, cette proportion reflète leur peu de représentativité à l'échelle mondiale : parmi les dirigeants des 100 plus grandes entreprises de haute technologie, seuls 6 % sont féminins et moins de 10 % des start-ups sont créées par des femmes !

Pourtant les actions de sensibilisation des jeunes femmes aux métiers du numérique se multiplient : l'association Elles Bougent s'implique dans cette féminisation en organisant des journées de rencontres entre des femmes du numérique et des lycéennes. Il y a aussi Femmes du numérique, une commission au sein du syndicat professionnel qu'est Syntec Numérique. Son site informe sur les actions et initiatives déployées sur le terrain pour davantage de femmes dans le numérique : www.femmesdunumerique.com/

Femmes du numérique et l'EPITA, école d'ingénieurs du Groupe IONIS organisent le Trophée Excellencia. Cet événement, qui valorise la créativité et les talents féminins, a pour vocation de promouvoir les métiers du numérique et le potentiel de recrutement du secteur auprès des femmes.

 

Les métiers au top et ceux en baisse

Selon Clémentine, cabinet de recrutement spécialisé dans les métiers du web et de l'informatique, les Data scientists, profils encore rares sur le marché de l'emploi sont particulièrement recherché dans le cadre du développement du Big Data. Très prisé, le salaire de base de ce spécialiste des mathématiques et des statistiques tourne autour de 40 000 euros par an.

 

Pour faire le lien avec les équipes métiers, les Product managers ont aussi le vent en poupe tout comme les ingénieurs Big Data et les architectes Cloud Computing sans oublier les développeurs !

Pour ces derniers, les profils manquent. D’expertise. Au point que des formations spécifiques, en lien avec les entreprises, se mettent en place. D’une durée de quelques semaines ou de deux ans, ces formations au métier de développeur sont de plus en plus fréquentes, notamment parmi les GEM : Grandes Ecoles du Numérique (label national mis en place en 2015, et qui en 2017 comptait plus de 400 formations labellisées). Les formations du label GEM, ouvertes à tous les niveaux et souvent gratuites, ont bénéficié d’une aide de l’Etat de 2,7 millions d’euros en 2017, et de plus de 4,5 millions depuis 2015.

En revanche, sont à la baisse : les recrutements d'architectes réseaux traditionnels, de techniciens télécoms et réseaux, de chefs de projet télécom ou encore d'ingénieurs réseaux traditionnels.

De façon globale, les emplois d'expertise sont de plus en plus recherchés tandis que les postes de maintenance et d'informatique industrielle sont plus rares.

 

Sur le marché de l'emploi informatique, la demande en développeurs d'applications mobiles est l'une de celle qui a le plus augmentée. Selon le cabinet de recrutement Hays, les langages de développement les plus recherchés par ordre décroissant sont : Java J2EE, Java C++, PHP, Java Script, Java Swing, .Net, C++ et C#". Les technologies liées aux mobiles Androïd et IOS et la maîtrise des frameworks associés restent également très demandées. En 2015, 91% des développeurs recrutés avaient un bac+5, selon la Fafiec et OPIIEC.

 

 

Former aux métiers d'aujourd'hui... et de demain

Rédigé par un groupe de travail au sein du Conseil national du numérique, le rapport "Jules Ferry 3.0" (octobre 2014) a mis en lumière la vision de l'école d'un monde numérique en devenir avant de proposer des pistes d'actions pour y parvenir.

MOOCEnseigner l'informatique à l'école, et le code en particulier, est l'une des actions majeures à développer au sein de l'enseignement dès le plus jeune âge. C'est aussi financer de nouveaux travaux de recherche chaque année ou encore appréhender différemment les savoirs, pour que la création, l'échange des savoirs et la coopération arrivent au cœur des pratiques.

Par ailleurs, les Mooc représentent un nouvel enjeu économique, mais surtout rebattent les cartes de l'école traditionnelle : l'égalité à l'accès à la connaissance prend ici tout son sens. Comme l'indique le rapport Jules Ferry 3.0 "l'école doit accompagner des transformations profondes de la nature même des savoirs, de leur création, leurs transmissions, leurs usages. (...) L'école doit être l'acteur majeur de l'insertion de chacun dans la culture numérique. Elle est investie de la formation et de la socialisation des futurs adultes, avec et par le numérique. Elle doit également préparer à la vie de travail et aux systèmes de conception et de production dans l'économie numérique."

Selon une étude de l'Apec en novembre 2014, "un an suivant l'obtention de leur diplôme, 85 % des jeunes diplômés de 2013 de niveau master 2 et plus en informatique étaient en emploi contre 63 % de l'ensemble des jeunes diplômés."

L'insertion des jeunes diplômés en informatique est ainsi excellente avec 9 contrats sur 10 en CDI

contratC'est moitié plus que la moyenne en 2017 (55%) ! Selon l'étude de l'Apec, le nombre et la fréquence des stages effectués au cours de leur formation seraient des facteurs favorables à une meilleure insertion que dans d'autres disciplines.

Le numérique s’inscrit dans le quotidien mais aussi le futur de nombre de secteurs, et domaines, qui semblent éloignés de lui. Pour Syntec Numérique, «le numérique est un moteur de la croissance du pays, il est au cœur du processus de mutation dans tous les secteurs. C’est également le cas du secteur de la santé au sein duquel 51 % des établissements de soin ont avancé sur un plan de transformation numérique. Au-delà de cette transformation (portail patient, portail pour les professionnels, outils collaboratifs et analytiques), les établissements publics doivent répondre aux enjeux liés à la mise en œuvre des GHT (Groupements Hospitaliers de Territoire) d’ici 2021. »

 

Les métiers de la conception et du développement

 

Les systèmes informatiques (bases de données, réseau intranet, matériel, logiciels de gestion des ressources humaines, etc.) jouent un rôle stratégique dans l'économie des entreprises. Pour les concevoir et les faire évoluer, on fait appel à des experts, le plus souvent des ingénieurs. Leur rôle : comprendre les métiers et les besoins des utilisateurs et apporter des solutions sur mesure.

La France compte environ 70 000 professionnels du numérique dans le secteur de l'édition de logiciels.

Selon une étude du Fafiec en 2014, le logiciel libre joue un rôle de plus en plus important dans l'évolution des métiers du numérique. Et l'évolution du marché vers le Cloud Computing ne fait que renforcer ce modèle de développement.

cloud computingD’ici 2020, le secteur du logiciel devrait connaître la création de nouveaux business models autour du Cloud Computing, de l'Open Source, de l'internet des objets et des réseaux sociaux.

Côté Big Data, les entreprises se mettent en ordre de marche, toujours à la recherche des rares profils déjà formés à cette problématique de gestion de données massives. De nouveaux services devraient ainsi émerger dans les mois/années à venir.

La fonction de Chief Data Officer devrait se développer pour accompagner les équipes métiers à inclure le Big Data dans leurs démarches.

Initiative : pour aider les entreprises à trouver des développeurs, le Fafiec, l'Opca des métiers du numérique, a mis en place une préparation opérationnelle à l'emploi collective (POEC) autour de Java/JEE, .Net, PHP, HTML, iOS et Android. Destinée aux demandeurs d'emploi, cette action a été lancée en juin 2014 par l'antenne numérique d'Ile-de-France du Fafiec, en partenariat avec le FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels) et Pôle Emploi. Elles permettront d'acquérir les compétences nécessaires pour occuper un poste de développeur.

En 2015, 91% des développeurs recrutés avaient un bac+5, selon les dernières études de la Fafiec et OPIIEC.

 

Analyste programmeur(euse)

Aussi appelé développeur en informatique, l'analyste-programmeur participe à la conception de programmes informatiques qu'il doit adapter ou modifier en fonction des demandes et des besoins exprimés par les utilisateurs.

 

Architecte réseauxarchitecte

L'architecte de réseaux conçoit des réseaux informatiques et de télécommunications destinés à la communication d'une entreprise, en interne comme en externe. Il supervise ensuite la mise en place de tout ce réseau.

Voir la fiche détaillée.

 

Architecte en systèmes d’information

L'architecte en systèmes d'information conçoit et fait évoluer des systèmes d'information, comme des matériels informatiques, des systèmes d'exploitation, des logiciels ou des réseaux. Il choisit les outils et les technologies qui vont être utilisés et supervise leur mise en place.

Voir la fiche détaillée.

 

Chef de projet en informatique

Le chef de projet en informatique doit mener à son terme un projet dans le domaine informatique. Il peut s'agir de l'installation d'une nouvelle messagerie, de l'implantation d'un nouveau serveur, du déploiement d'un progiciel de gestion intégré, etc.

Voir la fiche détaillée.

 

Ingénieur logiciel en informatique ingénieure

Cet ingénieur est spécialisé dans la conception de logiciels informatiques pour des utilisateurs spécifiques, qui peuvent être des particuliers ou des entreprises. Il analyse les besoins des utilisateurs pour définir les fonctions du logiciel qu'il doit créer. Il participe ensuite aux phases de tests et peut intervenir sur la maintenance du logiciel.

Voir la fiche détaillée.

 

Technicien(ne) en informatique industrielle

Il participe à la conception de logiciels destinés, par exemple, au pilotage de machines automatisées pour l'assemblage de téléviseurs, aux lignes de production de produits agroalimentaires ou encore aux robots sur un site de fabrication d'automobiles. Il est aussi chargé de les installer et d'en assurer la maintenance.

 

 

Les métiers de la gestion, de l'exploitation et de l'administration des réseaux

 

Pour assurer le bon fonctionnement des systèmes informatiques et des réseaux des entreprises, on fait appel à des profils variés, des techniciens aux ingénieurs. Qu'ils soient salariés de l'entreprise ou d'une société de service, ils doivent être à l'écoute des besoins de leurs interlocuteurs.

ingénieursAvec le développement de la virtualisation des données et l'essor de la téléphonie mobile, les professionnels des réseaux ont de beaux jours devant eux !

Les activités d'ingénierie et de conseil en technologies représentent 16 000 emplois numériques en France selon le Fafiec. En 2018, la filière devrait représenter 17 500 emplois numériques.

Ce sont les compétences en administration de réseaux ouverts (interne et externe = cloud, mobiles) et en connectivité qui seront les plus recherchées dans les années à venir pour ces activités, avec également des besoins importants en matière de cyber-sécurité.

 

Administrateur(trice) de bases de données

L'administrateur de bases de données assure le bon fonctionnement et l'évolution des bases de données de l'entreprise. Ces programmes informatiques permettent de stocker et gérer des masses d'informations considérables, relatives à la production (stocks, commandes, etc.), aux clients (commandes, facturation, etc.), ou encore au personnel (salaires, besoins en formation continue, etc.).

Voir la fiche détaillée.

 

Administrateur(trice) réseau

L'administrateur de réseau gère la circulation des informations au sein du réseau informatique de l'entreprise. Il aide les utilisateurs à accéder rapidement aux informations dont ils ont besoin.

Voir la fiche détaillée.

 

Directeur(trice) informatiquefemme au bureau

Le directeur informatique est responsable du bon fonctionnement et de l'évolution des équipements et des outils informatiques de l'entreprise. Rattaché à la direction, il joue un rôle de conseiller technique. Il coordonne et supervise les activités du service informatique.

Voir la fiche détaillée.

 

Ingénieur système-réseau

L'ingénieur système-réseau contrôle et gère l'ensemble des flux d'informations qui circulent sur le réseau informatique d'une entreprise. Il choisit les technologies, adapte ce réseau aux attentes et aux besoins des utilisateurs ainsi qu'aux évolutions technologiques.

Voir la fiche détaillée.

 

Les métiers de l'accompagnement et de la maintenance

 

Perte de fichiers, dysfonctionnement d'un applicatif, panne du ordinateur... A moins d'être un as de l'informatique, mieux vaut faire appel à un professionnel de l'accompagnement et de la maintenance formé pour aider et assister les utilisateurs en difficulté.

maintenancePas une journée sans un souci informatique à gérer : que ce soit un poste en interne, de l'infogérance ou un service dédié à la maintenance industrielle par exemple, le technicien support doit être capable d'analyser un dysfonctionnement et d'y remédier... dans les délais les plus brefs !

Dans l'industrie, les 2X8 et 3X8 sont souvent appliqués. Les pros de la maintenance informatique travaillent ainsi fréquemment de nuit ou le week-end dans le cadre de leur mission de maintenance du matériel.

Selon le CEP, Contrat d'étude prospective de la filière numérique, on assiste à un passage progressif entre l'assistance technique (en régie) à une prestation au forfait. Par ailleurs, les activités en amont - à savoir études et conception - semblent se développer au détriment des activités d'exploitation et de maintenance.

 

Les technologies utilisées étant de plus en plus complexes, les métiers de la maintenance et de l'accompagnement demandent des compétences de plus en plus pointues. En maintenance industrielle, un niveau bac + 2 est le minimum.

Côté effectifs, il est très difficile d'évaluer le nombre de salariés que l'accompagnement et la maintenance informatique représente dans la mesure où on les retrouve à la fois dans les sociétés informatiques (pour intervenir chez des clients) et dans toutes les entreprises... de la PME aux grands groupes industriels !

 

Hot liner

Le hot liner résout, le plus souvent par téléphone, tous les incidents techniques qui se produisent sur du matériel informatique ou une connexion Internet, par exemple. En entreprise, il peut gérer le parc informatique et aider les salariés dans leur utilisation courante de l'informatique. Il peut aussi être employé par une ESN (entreprise de services du numérique, ex-SSII) spécialisée dans la hot line, par un fabricant de matériel, etc.

Voir la fiche détaillée.

hot liner

 

 

Technicien(ne) de maintenance en micro-informatique

Le technicien de maintenance en micro-informatique assure la maintenance du matériel informatique, c'est-à-dire des ordinateurs et des périphériques, comme les imprimantes ou les scanners. Il installe les nouveaux équipements et les logiciels.

 

 

Technicien(ne) en informatique industrielle

Le technicien en informatique industrielle participe à la conception de logiciels destinés, par exemple, au pilotage de machines automatisées pour l'assemblage de téléviseurs, aux lignes de production de produits agroalimentaires ou encore aux robots sur un site de fabrication d'automobiles. Il est aussi chargé de les installer et d'en assurer la maintenance.

Voir la fiche détaillée.

 

Technicien(ne) en automatismes

Le technicien en automatismes, ou automaticien, est un expert en machines-outils, robots et automates utilisés dans l'industrie. Pour un atelier de petite taille comme pour une très grosse chaîne de production, il conçoit, installe et entretient les systèmes qui permettent aux machines de fonctionner en partie ou totalement seules.

Voir la fiche détaillée.

 

Les métiers de la vente

 

L'informatique est un secteur très concurrentiel, où chaque nouveauté est aussitôt remplacée par une autre. Qu'ils vendent du matériel ou des services, les commerciaux doivent savoir mettre leurs compétences techniques à la portée de leurs clients, particuliers ou entreprises.

Dans les métiers de la vente, l'heure n'est pas à l'euphorie avec des besoins en recrutement en repli de 14 % par rapport à 2013, selon la Fafiec.

Par contre, quand les entreprises recrutent, elles déclarent rechercher des débutants dans une plus grande proportion que l'année précédente (+ 4 %).

En termes de marché, les stratégies commerciales dans le numérique se tournent vers des offres par abonnements et non plus les licences... un nouveau positionnement à prendre en compte par les professionnels dans leur approche clientèle.vendeur

 

Ingénieur commercial en informatique

L'ingénieur commercial en informatique vend des produits ou des services informatiques, comme des ordinateurs, des logiciels, une assistance hotline... Il gère les relations avec ses clients, de la détection de leurs besoins en nouveaux outils informatiques jusqu'au démarrage de la solution qu'il leur a vendue.

Voir la fiche détaillée.

 

Responsable micro et réseaux

Le responsable micro et réseaux, ou technicien micro et réseaux, veille au bon fonctionnement du parc informatique et des réseaux de l'entreprise. Il assure la maintenance du matériel et l'adapte aux évolutions technologiques ainsi qu'aux besoins de l'entreprise.

Voir la fiche détaillée.

 

 

Zoom sur le numérique en Ile-de-France

L'Ile-de-France a été précurseur dans le domaine du numérique. Elle a créé le premier cluster européen dans le domaine des technologies de l'information et de la communication.

La région abrite la plus grande concentration de main d'œuvre spécialisée en technologies de l'information et des télécommunications de l'Union européenne. Sur les 1 200 entreprises adhérentes de Syntec Numérique, près de 60 % sont en Ile-de-France.

L'Ile-de-France regroupe au total plus de la moitié des emplois du secteur informatique français

 

femmesCertaines spécialités, tel le big data, ont le vent en poupe. La région parisienne héberge notamment 296 600 informaticiens (ensemble des secteurs, hors fonction publique), dont 48,5 % travaillant dans le secteur du logiciel et des services informatiques.

Selon la note de synthèse sur l’économie numérique publiée par la Direccte Ile-de-France en mars 2016, la région accueille 56 250 établissements exerçant dans le domaine des TIC qui emploient 319 770 salariés (dont plus de 21 300 dans les activités liées à internet, près de 170 000 dans les activités de programmation et de services informatiques et près de 30 000 dans les activités d’édition de logiciels).

 

Paris et les Hauts-de-Seine sont les deux départements où les activités des TIC sont les plus développées.

Quant à l’économie numérique, avec 9 % de salariés en Ile-de-France, la proportion est trois fois plus élevée qu’en province.

Au total, 33% des demandes d’emploi dans le numérique concernent l’Ile-de-France, selon l’étude de la Fafiec et OPIIEC en 2016.

Concernant les hauts qualifiés (cadres, ingénieurs), les intentions de recrutements se concentrent en Ile-de-France, 47% en 2016.

A noter que certains profils manquent davantage en Ile-de-France que dans le reste de l’hexagone : ingénieurs et cadres d’études, R&D en informatique, chefs de projet informatique…

Par contre, les offres de formation sont très nombreuses, et complètes, en Ile-de-France.

 

Les 4 activités principales de la filière numérique en Ile-de-France

  • Les entreprises de services numériques (ESN)
  • Les éditeurs de logiciels
  • L’Ingénierie et Conseil en Technologie (ICT)
  • Les plateformes internet

 

Les chiffres-clés du numérique en Ile-de-France équipe

  • 45% des effectifs du numérique en Ile-de-France
  • 53 % du total des salariés du numérique en France
  • 53% des intentions de recrutements en Ile-de-France en 2016 (contre 43% en 2015)
  • 95% des emplois en CDI
  • 49% des entreprises du numérique ont leur siège localisé en Ilede-France
  • 42% des établissements du numérique en France sont situés en Ilede-France
  • 44% des salariés du numérique en Ilede-France sont situés dans les Hauts-de-Seine, et 34% à Paris
  • 40% des cadres travaillant dans le numérique en France
  • 75% des salariés franciliens du numérique sont cadres
  • 20% des jeunes formés dans le numérique en France

 

Source : Fafiec et OPIIEC, 2016.

 

Parmi les initiatives dernièrement encouragées par la région Ile-de-France et les établissements spécialisés dans le numérique : l’apprentissage.

En juin 2014, une convention d'objectifs et de moyens sectorielle pour le développement de l'apprentissage (COM) avait été signée par Syntec Numérique et la Région Ile-de-France. L'objectif était aussi d'améliorer et d'augmenter l'offre de formation répondant aux besoins de la filière numérique. Trois ans plus tard, environ 9.000 jeunes sont formés en alternance dans le numérique. Un chiffre qui devrait évoluer ces prochaines années, et aussi dans les écoles d’ingénieurs. Les jeunes diplômés bac+5 sont en effet de plus en plus nombreux à passer par l’alternance. En 2017, plus de 200 formations d’ingénieurs sont proposées par le biais de l’apprentissage, certaines en lien direct avec le numérique : comme à l’ISEP, Esilv, Ensiie, Efrei, Epita, etc.

Selon la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs), les apprentis représentent environ 15 % des diplômés 2017 en écoles d’ingénieurs. Et 85% de ces apprentis poursuivent leur carrière dans l’entreprise qui les a accueillis.

 

Deux pôles de compétitivité dans les TIC

L'Ile-de-France compte deux pôles de compétitivité spécialisés dans les TIC : Cap Digital Paris Région et Systematic Paris Région.

Créé en 2006, Cap Digital est le pôle des industries des services et contenus numériques. Il regroupe environ 900 structures adhérentes : 750 PME, 60 établissements publics, 75 écoles et universités ainsi qu'une quinzaine de sociétés d'investissement en capital. Plus de 50 organismes de recherche et de associéesformation sont en relation directe avec les entreprises au travers de plusieurs centaines de projets collaboratifs en cours. Par ses actions et sa recherche, Cap Digital contribue au rayonnement de ses membres en France et à l'international en particulier au travers de son festival numérique Futur-en-Seine, le plus grand festival du numérique européen. Plus d’informations sur ce festival organisé par Cap Digital et soutenu par la Région Ile-de-France : http://www.futur-en-seine.paris/le-festival

 

Le Pôle Systematic qui fédère en Ile-de-France près de 800 acteurs industriels, a pour finalité de faire de l’Ile-de-France l’un des territoires visibles au niveau mondial sur le thème de la conception, de la réalisation et de la maîtrise des systèmes complexes. Ce Pôle est à la fois une « usine à innovations technologiques » par le biais des projets de R&D et un cluster d’innovation ancré sur le territoire francilien.

 

Cap Digital a souhaité créer Educalab, un lieu unique, avec le soutien de la région Ile-de-France, pour favoriser et soutenir les innovations dans le secteur de l'e-education, de la formation et de l'éducation au numérique. Véritable carrefour et accélérateur de projets, Educalab a pour ambition d'agir concrètement sur l'écosystème de l'éducation numérique par un ensemble d'initiatives et une offre de services. Ses objectifs sont de répondre aux enjeux de transformation de ce secteur et d'accompagner les innovations en associant la diversité des acteurs.

 

Mes ressources utiles

Métiers et secteurs

 

Talentsdunumerique

A l'inititiative du Syntec numérique, un portail incontournable pour connaître les métiers de l'informatique et des télécommunications. Il offre un panorama complet des métiers, des études et du secteur de l'informatique. Avec des fiches métiers détaillées et un annuaire des formations du secteur informatique et télécoms, classées par diplômes, par villes ou par établissements. Pour tester ses connaissances, une série de quiz thématiques.

http://talentsdunumerique.com/

 

Observatoire des métiers de l'informatique

L’OPIIEC (Observatoire paritaire des métiers de l’informatique, de l’ingénierie, des études et du conseil) est une instance paritaire, association loi 1901, créée en 1998, dont les membres sont les fédérations patronales (Syntec numérique...) et les organisations de salariés. Cet observatoire étudie de façon prospective les formations et les métiers du secteur de l'informatique, de l'ingénierie, des études et du conseil. Il publie notamment un référentiel métier.

http://www.fafiec.fr/l-observatoire-opiiec/referentiel-metiers-branche.html

 

Concepteurs d’avenir, plateforme qui permet de découvrir les métiers du numérique

https://www.concepteursdavenirs.fr/travailler-dans-le-numerique

 

 

Référentiel des métiers des activités informatiques

Ce référentiel de 2010 rassemble des fiches emploi-type pour chaque activité du secteur numérique.

http://www.fafiec.fr/images/contenu/entreprises/anticipergererlescompetences/referencesmetiersbranches/OPIIEC-Ref-Metiers-_Informatique-2010.pdf

 

Les talents du numérique

Site événementiel réalisé par le Syntec numérique autour des trophées des talents du numérique.

http://www.lestalentsdunumerique.fr/

 

Les métiers du numérique

Un dossier très complet réalisé par l'école Supinfocom avec, en outre, des zooms sur plusieurs professions : développeur, chef de projet, commercial, etc.

http://www.metiers-du-numerique.fr/

 

Portail du gouvernement sur les métiers de l'internet

Le portail des métiers de l'Internet, qui dépend du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (Délégation aux usages de l'Internet), vous informe sur l'emploi, les nouveaux métiers, les formations et les compétences recherchées dans le domaine du web.

http://www.metiers.internet.gouv.fr

 

Cap Digital

Créé en 2006, Cap Digital est le pôle des industries des services et contenus numériques. Il regroupe plus de 700 entreprises. Plus de 50 organismes de recherche et de formation sont en relation directe avec les entreprises au travers de plusieurs centaines de projets collaboratifs en cours.

http://www.capdigital.com/

 

Systematic Paris Région

Le Pôle Systematic a pour finalité de faire de l’Ile-de-France l’un des territoires visibles au niveau mondial sur le thème de la conception, de la réalisation et de la maîtrise des systèmes complexes.

http://www.systematic-paris-region.org/

 

Pascaline

Cette association a pour mission de promouvoir les formations et les métiers du numérique auprès des jeunes générations.

http://www.assopascaline.fr/

 

Référentiels métiers de la branche du numérique, de l'ingénierie, des études et du conseil, et de l'événement

L'Observatoire des métiers du numérique, de l'ingénierie, des études et du conseil et de l'évènement (Opiiec) a ouvert un site Internet qui propose le référentiel de compétences des quelques 38 métiers spécifiques au secteur.

http://referentiels-metiers.opiiec.fr/accueil

 

Innovacom est une société de capital innovation, spécialisée dans les technologies de la communication. Elle finance de nombreuses sociétés ayant un lien avec le numérique.

http://www.innovacom.com/

 

Festival Futur-en-Seine

Le festival numérique Futur-en-Seine est considéré comme le plus grand festival du numérique en Europe. Des conférences, mais aussi des films, sont au programme durant trois jours à La Villette. Futur en seine est organisé par Cap Digital et soutenu par la Région Ile-de-France.

http://www.futur-en-seine.paris/le-festival

 

 

Ecoles – organismes de formation

 

IMAC

Cette école d'ingénieur publique, unique en France, associe un esprit créatif à une formation scientifique et technique dans les domaines de l'informatique, du multimédia et de l'audiovisuel.

http://imac.alwaysdata.net

 

L'école numérique

Site gouvernemental sur la refondation de l'école à l'ère numérique.

http://www.gouvernement.fr/action/l-ecole-numerique

 

Emploi et recrutement

 

Les jeudis de l'informatique

Offres d'emploi en ligne, dépôt de CV et inscription aux salons du recrutement de l'informatique et de la high tech ''les jeudis de l'informatique''.

http://www.lesjeudis.com

 

Les métiers en émergence au travers des offres Apec

Dans son étude n° 2015-02 de janvier dernier, l'Observatoire du marché de l’emploi cadre de l'Apec aborde les métiers en émergence au travers des offres d’emploi.

http://fr.slideshare.net/salsabil_74/lesmtiersenmergenceautraversdesoffresapec

 

Combienjemerite.com

Dédié à l'évaluation de la rémunération des profils du numérique, ce site vous propose de connaître gratuitement ce que vous "valez" sur le marché de l'emploi du digital.

http://combienjemerite.com/

 

Actualités spécialisées

 

Journal du net, emploi high tech

Dossiers, interviews, chiffres clés et tendance du secteur de l'informatique et de la high tech.

http://solutions.journaldunet.com/fils/sommaire_emploi_it.shtml

 

Le Monde Informatique

Retrouvez l'actualité du secteur (dossier, régions, emploi, etc.) et suivez particulièrement la rubrique ''ressources humaines'' pour découvrir les tendances du recrutement, des témoignages...

http://www.lemondeinformatique.fr/

 

Commission des titres d'ingénieurs

Ce site officiel propose de nombreuses d'informations sur les écoles, les formations et les titres d'ingénieurs. http://www.cti-commission.fr

 

Etudes et statistiques

 

Chiffres clés du numérique en 2017 de l’OPIIEC (Observatoire des métiers du numérique, de l'ingénierie, des études et du conseil)

http://observatoire-metiers.opiiec.fr/numerique

 

Notes de février 2017 des études OPIIEC et Fafiec.

https://www.fafiec.fr/images/contenu/menuhaut/observatoire/etudes/2017/note_qualitative2/2017-05-24_Obs_dyn_Synthese_quali_n2_VF_validee_CPCCN.pdf

 

La transformation numérique de l'économie française

Rapport au Gouvernement publié en novembre 2014 et mettant en avant 180 recommandations.

http://www.economie.gouv.fr/files/files/PDF/rapport_TNEF.pdf

 

Secteur logiciels et services informatiques

 

Chiffres clés édités en novembre 2014.

http://www.syntec-numerique.fr/sites/default/files/related_docs/chiffres_cles_novembre_2014.pdf

 

Etude l'Apec (novembre 2014) sur l'emploi cadre dans le secteur du numérique.

Le marché de l'emploi cadre dans les activités informatiques

http://www.syntec-numerique.fr/sites/default/files/related_docs/etudes_apec_novembre_2014.pdf

 

Conseil d'Etat du numérique : contribuez !

 

Concertation citoyenne sur les enjeux sociétaux et économiques liés aux transformations numériques.

http://contribuez.cnnumerique.fr/

 

Etude annuelle du Conseil d'Etat

Le numérique et les droits fondamentaux : les propositions de l’étude annuelle du Conseil d’Etat seront soumises au débat citoyen mené par le Conseil national du numérique (septembre 2014).

http://www.cnnumerique.fr/wp-content/uploads/2014/09/2014-09-10_CP-CNNum-Etude-annuelle-du-Conseil-dEtat.pdf

 

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l’ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l’événement

Etudes de mai 2016 du secteur du numérique en Ile-de-France, par la fafiec et OPIIEC.

https://www.fafiec.fr/images/contenu/menuhaut/etudesfafiec/CEP_Num%C3%A9rique_IDF_-_Synth%C3%A8se_VF.pdf

 

Cette étude de l'observatoire du Fafiec propose un portrait des salariés du numérique (2014).

http://www.fafiec.fr/images/contenu/menuhaut/observatoire/etudes/2014/sociod%C3%A9mo/2014-09-18_SOCIODEMO_Synthese_Numerique.pdf

 

Secteur du numérique : bilan 2013 et prospective 2014

Etat des lieux de l'emploi et des métiers du numérique en 2013.

http://www.fafiec.fr/images/contenu/menuhaut/observatoire/etudes/2014/gpec/2014-09-10_OPIIEC_GPEC_Etape_3_LIV2_Bilan_2013__Perspectives_2014_Numerique.pdf

 

Les compétences et formations Open Source en France

Cette étude de 2014 dresse un panorama des formations existantes en Open Source en France, puis dresse un état des lieux des logiciels libres dans les entreprises et les administrations françaises.

http://www.fafiec.fr/64-l-observatoire-opiiec/etudes/etudes-2012/81-les-competences-et-formations-open-source-en-france.html

 

Etude "Evolution des métiers et des besoins en formation pour les systèmes embarqués"

 

Cette étude de 2014 de l'observatoire du Fafiec permet d'analyser et d'anticiper les évolutions permanentes des besoins en compétences, en recrutement et en formation au sein des entreprises œuvrant dans la filière de l'embarqué.

http://www.fafiec.fr/81-l-observatoire-opiiec/etudes/metiers-de-l-ingenierie/211-evolution-metiers-besoins-systemes-embarques.html

 

Etude "Modèles et incidences sur la formation et l’emploi de l’usage du numérique dans les services de l’administration"

Cette étude de 2014 porte sur l'impact de ces transformations sur les métiers du secteur du numérique.

http://www.fafiec.fr/80-l-observatoire-opiiec/etudes/metiers-du-numerique/226-etude-modeles-incidences-usage-num-services-administration.html

 

Cadre de référence de la culture numérique

Cet e-book donne la vision du Cigref sur la culture numérique.

http://www.cigref.fr/publications-numeriques/ebook-cadre-ref-cigref-culture-numerique/index.html

 

Entreprises et culture numérique

E-book réalisé en 2013 par le Cigref.

http://www.cigref.fr/publications-numeriques/ebook-entreprise-culture-numerique/index.html

 

Entreprises 2020 à l'ère du numérique

Enjeux et défis sont ici exposés par le Cigref.

http://www.cigref.fr/publications-numeriques/ebook-cigref-entreprise-2020-enjeux-defis/index.html

 

Contrat d’Etudes Prospectives du secteur professionnel du numérique

Communiqué édité par le Syntec numérique en octobre 2014 sur le CEP dans le numérique. Rapport disponible en téléchargement.

http://www.syntec-numerique.fr/actualite/contrat-detudes-prospectives-du-secteur-professionnel-du-numerique-36-000-creations

 

Rapport Jules Ferry 3.0

"Bâtir une école créative et juste dans un monde numérique" est l'objectif des préconisations de ce rapport 2014.

http://www.cnnumerique.fr/wp-content/uploads/2014/10/Rapport_CNNum_Education_oct14.pdf

 

Le numérique : une chance à saisir pour la France

Découvrez 4 études et 33 propositions pour une France numérique. Ce document est le fruit des regards croisés d’un leader mondial du numérique et d’étudiants de grandes écoles sur l’opportunité que représente le numérique pour la France.

http://www.cgi.fr/sites/default/files/files_fr/Grenelle_du_numerique/livre_blanc-cgi-grenelle-final2.pdf

 

Concours

 

Concours "Un métier dans le numérique : ça SMACS pour nous !"

Concours à destination des élèves de 1ère et Terminale STMG (toutes spécialités) et aux élèves de Seconde.

http://economie-gestion.ac-creteil.fr/spip.php?article431

 

Crédits photos

© matejmo © Ancika © Yuri_Arcurs © johnkellerman © Jacob Ammentorp Lund © chombosan © grapestock © jsmith © Zephyr18 © Bhavesh1988 © D3Damon © SectoR_2010 © portishead1 © bernardbodo © MangoStar_Studio © SeventyFour © laflor © dusanpetkovic © sanjeri © Chaay_Tee © Georgijevic