Services à la personne et à la collectivité

Educateur de la protection judiciaire de la jeunesse

Niveau d'accès Bac + 1 à bac + 2
Statut
Fonctionnaire
Salaire moyen

Salaire moyen : 1 600 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Coordonnateur(trice) de projet socioéducatif
Educateur(trice)spécialisé(e) spécialisée
Educateur(trice)spécialisé(e) spécialisée en milieu ouvert
Centres d'intérêt Défendre, secourir, protéger Aider, conseiller, accompagner Travailler auprès d’enfants

Description

L’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse (éducateur de la PJJ) suit des mineurs délinquants ou en difficulté en mettant en place, pour chacun d’eux, un projet individuel afin de les mener sur le chemin de la réinsertion.
Activités principales

Le métier d’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse consiste à suivre les mineurs délinquants ou en grande difficulté et de les aider, grâce à un programme d’actions ciblées, à retrouver une vie normale et à ne pas récidiver.

Comment travaille-t-il ?

L’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse agit sur mandat du juge pour enfant. Une fois mandaté, il rencontre le jeune et son entourage. Lui revient ensuite, après évaluation de la situation de l’enfant sur le plan social et familial, à définir des points d’appuis positifs sur lesquels le jeune pourra s’appuyer afin de retrouver le chemin de la vertu. L’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse propose ensuite au magistrat une solution éducative (ou programme éducatif) la plus adaptée au jeune. L’objectif étant que ce dernier se réintroduise le plus sereinement possible dans le tissu social et qu’il ne récidive pas. Très souvent l’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse s’appuie sur des équipes pluridisciplinaires composées d’assistants de service social, d’infirmiers, de psychologues, etc.

Où exerce-t-il ?

L’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse travaille au sein des établissements ou services éducatifs du secteur public. Placé sous l'autorité d’un directeur de la protection judiciaire de la jeunesse ou d’un chef de services, il peut travailler pour un foyer d’accueil de jour, un centre de placements immédiats, un centre éducatif fermé, un foyer d’actions éducatives, un service éducatif auprès des tribunaux pour enfants, etc.

Compétences pour être Educateur de la protection judiciaire de la jeunesse

Qualités requises
Pédagogue :

Ramener les jeunes sur le chemin d’une vie exempte de dérapages requiert, de la part de l’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse, sens de l’écoute et force de persuasion.



 

Sens du discernement :

Pour réinsérer le jeune dans le tissu social, ce professionnel doit bien comprendre les problèmes auxquelles il est confronté et être alors en mesure de préconiser les solutions les plus adaptées à son profil.
 

Résistant :

Le métier d’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse peut se révéler usant en regard de la complexité et de la dureté des cas de réinsertion à traiter. Il s’avère ainsi impératif de se montrer ferme tout en usant d’un gant de velours.

Savoir-faire

  • - Collaborer avec l'ensemble des intervenants à la réalisation d'un objectif commun
  • - Recueillir les informations sur la situation d'une personne
  • - Analyser le contexte de vie d'une personne
  • - Déterminer un mode d'intervention socio-éducatif avec la personne
  • - Organiser les activités journalières pour la personne ou le groupe, en suivre la réalisation et intervenir lors de conflits, d'incidents
  • - Transmettre et expliquer aux personnes les règles sociales et civiques au cours des activités de la vie quotidienne
  • - Informer et sensibiliser la personne ou le groupe aux thèmes de la violence, la toxicomanie, la sexualité, l'illettrisme et apporter un appui personnalisé par des conseils, du soutien
  • - Réaliser les démarches socioéducatives avec ou pour la personne auprès d'organismes sociaux, médicaux, employeurs, enseignants
  • - Suivre le projet socioéducatif avec la personne et lui proposer des axes d'adaptation
  • - Réaliser le bilan des actions socioéducatives collectives (atteinte des objectifs, difficultés, etc.) et transmettre les informations (partenaires, financeurs, etc.)
  • - Animer une réunion
  • - Mener des enquêtes sociales sur requête judiciaire
  • - Mener des actions de suivi social spécifiques à une structure et à un public
  • - Intervenir auprès de personnes sous mesure judiciaire
  • - Repérer des personnes en situation d'urgence sociale et proposer des solutions d'hébergement d'urgence, d'orientation vers des services spécialisés
  • - Identifier des problèmes ou des risques sociaux sur un secteur géographique et proposer des solutions individuelles ou collectives
  • - Réaliser des actions de développement ou de maintien du lien social ou familial

Savoir

  • - Communication interne
  • - Techniques de conduite de réunion
  • - Communication externe
  • - Techniques de conduite d'entretien
  • - Identification de signes d'addiction
  • - Techniques pédagogiques
  • - Techniques de prévention et de gestion de conflits
  • - Addictologie
  • - Techniques d'écoute et de la relation à la personne
  • - Pathologies psychiatriques
  • - Gestion de projet
  • - Caractéristiques socio-culturelles des publics
  • - Psychologie de l'enfant
  • - Code de procédure pénale

 

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Educateur de la protection judiciaire de la jeunesse

Dans la fonction publique, votre salaire (ou "traitement") dépend de votre grade et de votre échelon. A cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes, versées par exemple en fonction de votre lieu d'exercice ou de la taille de votre famille.

Éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse 1er grade

1 626 € à 2 479 €

Éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse 2ème grade

1 8855 € à 2 727 €

(Ces montants sont indiqués en rémunérations brutes et correspondent à l’année 2017)

https://www.emploi-collectivites.fr/grille-indiciaire-etat-educateur-protection-judiciaire-jeunesse/0/5684.htm

Emploi

On recense aujourd’hui, en France, quelque 4 300 éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse. Le service public poursuit sa politique de recrutement : 143 nouveaux éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse ont été reçus, en 2017, au titre du concours externe, ainsi que 25 par la voie du concours interne.

https://candidat.pole-emploi.fr/offres/recherche?lieux=11R&motsCles=k1207&offresPartenaires=true&rayon=10&tri=0

Choisir ma formation pour devenir Educateur de la protection judiciaire de la jeunesse

Pour exercer le métier d’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse, vous devez, par la voie dite « externe », passer un concours d’admissibilité organisée par la fonction publique (catégorie B).

Pour passer ce concours, vous devez, premièrement, posséder la nationalité française, jouir de vos droits civiques et n’avoir pas de mention au casier judiciaire (B2) incompatible avec l’exercice de la fonction.

Autre condition pour passer ce concours : être titulaire d’un diplôme de niveau bac + 2. Exemple : le DUT carrières sociales – option éducation spécialisée (Université Paris Nanterre, 92).

Sachez, néanmoins, que de nombreux inscrits au concours sont titulaires d’un diplôme de niveau bac + 3, à l’instar de la licence sciences de l’éducation, que vous préparez, en Île-de-France, dans près d’une dizaine d’établissements, dont à l’ UFR des lettres langues sciences humaines et des sociétés, Université Paris 13, Villetaneuse, 93 ; à l’UFR Sciences de l'éducation, psychanalyse et FLE, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, 93 ; ou à l’UFR Sciences humaines et sociales - Faculté des sciences humaines et sociales, Université Paris Descartes, à Paris.

Une fois réussi le concours, vous intégrez, pendant deux ans, le centre national de formation de la protection judiciaire de la jeunesse, situé à Roubaix (59), afin de suivre la formation rémunérée spécifique à l’exercice de cette profession.

 

Pour aller plus loin :

Consultez la liste nationale des certifications :

http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=K1207

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier