Banque, assurances et immobilier

Courtier d’assurances

Niveau d'accès Bac + 3 à bac + 4
Statut
Indépendant
Salaire moyen

Salaire moyen : 3 700€ bruts/mensuel

Tendance emploi

●●○

Synonymes
Agent(e) général(e) d'assurances
Mandataire en assurances
Chargé(e) de clientèle
Chargé(e) de compte en société ou cabinet de courtage
Centres d'intérêt Convaincre, négocier

Description

Le courtier d’assurances agit en qualité d’agent de liaison entre un client final (particulier ou professionnel) et une entreprise d’assurances afin de définir, pour ledit client final, ses besoins d’assurances et lui proposer des contrats d’assurance les plus adaptés.

 

Activités principales

Le métier de courtier d'assurances consiste à proposer, parmi l’offre existante distribuée par les compagnies d’assurances, des contrats et des produits d'assurance adaptés aux besoins de chacun de ses clients (particuliers et professionnels). Le courtier d’assurances choisit et négocie parmi l'ensemble des contrats existants sur le marché celui qui convient le mieux aux risques à couvrir pour sa clientèle. Le courtier d’assurances peut également réaliser des contrats sur mesure.

Comment travaille-t-il ?

Le courtier d'assurances est indépendant de toute société d'assurance ou mutuelle. Quand il reçoit un client, il analyse ses besoins et les risques à couvrir pour lui négocier ensuite le contrat le mieux adapté. Il discute aussi bien les tarifs que la couverture offerte par les compagnies d'assurance, faisant ainsi jouer la concurrence au profit de son client. Une fois le contrat signé, le courtier d’assurance assure le suivi du dossier et aide l'assuré dans ses démarches en cas de sinistre. Enfin, le courtier d’assurance effectue des démarches commerciales auprès d’une clientèle de prospect pour développer son affaire. Pour exercer, le courtier d’assurance doit être inscrit au Registre du commerce.

Où exerce-t-il ?

Le courtier d'assurances partage son temps entre son bureau et ses clients, auxquels il rend visite. Le courtier d’assurances peut soit travailler en cabinet de courtiers/sociétés de courtage, soit à son compte en qualité d’indépendant à la tête d’une structure détentrice d’un portefeuille de clients.

Compétences pour être Courtier d’assurances

Qualités requises
Dynamique :

Le courtier d'assurances doit à la fois conserver les clients existants et en dénicher de nouveaux en permanence.

Rigoureux :

Doté de solides connaissances juridiques et financières, le courtier d’assurances aide ses clients à établir un bilan précis de leur situation et leur propose des produits qui répondent exactement à leurs besoins.

Convaincant :

La fonction du courtier d’assurance est avant tout commerciale : il doit être capable de s'adapter aux demandes de sa clientèle pour leur proposer les meilleurs produits et établir, avec elle, une relation de confiance.

Savoir-faire

  • - Expertiser des biens
  • - Mettre en place des actions commerciales
  • - Évaluer les biens mobiliers et immobiliers d'un client
  • - Évaluer des risques de sinistre
  • - Concevoir une proposition de contrat
  • - Présenter les clauses d'un contrat
  • - Vérifier la conformité d'une déclaration de sinistre
  • - Évaluer les responsabilités des parties prenantes
  • - Mettre en œuvre une procédure d'expertise de sinistre
  • - Réaliser le suivi des dossiers clients et prospects
  • - Actualiser un contrat
  • - Assister techniquement des collaborateurs
  • - Développer un portefeuille clients et prospects
  • - Réaliser une activité nécessitant la certification AMF (Autorité des Marchés Financiers)
  • - Négocier des modalités de collaboration avec des compagnies d'assurances

Savoir

  • - Analyse des risques
  • - Science actuarielle
  • - Techniques d'expertise de biens
  • - Principes de la relation client
  • - Gestion juridique des contentieux
  • - Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement (QHSE)
  • - Typologie des risques environnementaux et sanitaires
  • - Droit des assurances
  • - Droit commercial
  • - Comptabilité générale
  • - Logiciels de gestion de base de données
  • - Logiciel de gestion clients
  • - Produits d'assurance épargne
  • - Produits d'assurance vie
  • - Produits de réassurance
  • - Produits d'assurance retraite
  • - Couverture de risques financiers
  • - Réglementation de l'assurance des risques industriels
  • - Couverture santé, prévoyance
  • - Couverture de risques de catastrophes naturelles

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Courtier d’assurances

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine du courtage en assurances dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Courtier d’assurances

Après un bac + 2 (BTS assurance, banque, management des unités commerciales ; DUT carrières juridiques, techniques de commercialisation ; DEUST banque organismes financiers et de prévoyances, etc.), les licences professionnelles (bac+3) en banque, assurance, finance et immobilier vous permettent d’acquérir la capacité professionnelle de niveau I et restent un minimum pour accéder à la profession de courtier d’assurances. Exemples : la licence professionnelle assurance, banque, finance : chargé de clientèle de l’IUT de Créteil-Vitry, Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne ou la licence professionnelle assurance, banque, finance : supports opérationnels de l’IUT Paris Descartes, Université Paris Descartes.

Aussi, les diplômes correspondant à un niveau bac + 4 en banque, assurance, finance et immobilier vous permettent de remplir la condition de capacité professionnelle de niveau I, indispensable pour pouvoir exercer. Notons qu’un master II en droit ou en économie vous suffit également pour remplir ladite condition de capacité professionnelle.


Cependant, le courtage d’assurances demeure une profession réglementée qui requiert une bonne connaissance des produits d’assurance. C’est pourquoi, afin d’accéder rapidement à des emplois liés à la gestion de portefeuille et au management, il vous est fortement recommandé d’obtenir un diplôme de niveau master en lien avec l’assurance ou avec une spécialité telle que la banque, la finance, l’immobilier ou le droit). Deux exemples de formation niveau master proposées en région francilienne :

    • Le master monnaie, banque, finance, assurance (Ecole nationale d'assurances CNAM, Paris ; UFR de sciences économiques, gestion, mathématiques, informatique, Université Paris-Nanterre)
    • Le master professionnel monnaie, banque, finance, assurance spécialité banque, finance, assurance (UFR des sciences économiques et de gestion, Université Paris 13).

Les diplômes des écoles de commerce (HEC Paris, ESSEC business school, ESCP Europe) vous donnent également accès à des postes de courtier. Ces écoles recrutent essentiellement post-prépas (bac + 2) et sur concours.

Après un bac + 5, vous pouvez compléter votre formation, en un an, par le mastère spécialisé techniques financières proposé par l'ESSEC business school.

Par ailleurs, il existe des écoles spécialisées comme l'ENASS (Ecole nationale d'assurances) en collaboration avec le CNAM et l'IFPASS. L'Institut de formation de la profession de l'assurance (ex-ENASS/EAE) délivre plusieurs diplômes ou certifications à partir du niveau bac.

Formation professionnelle

Les Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) permettent d'acquérir le niveau I de capacité professionnelle et d'exercer ainsi le métier de courtier en assurances.

A titre d’exemple : Le CQP « chargé de clientèle » et le CQP « gestionnaire Assurances de personnes » de l’ESA (Ecole supérieure d’assurances), à Paris.

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier