Services à la personne et à la collectivité

Conseiller d'insertion et de probation

Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Fonctionnaire
Salaire moyen

Salaire moyen : 1 600€ bruts/mensuel

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Conseiller(ère) pénitentiaire d'insertion et probation
Educateur(rice) en milieu ouvert
Educateur(rice) spécialisé(e)
Educateur(rice) spécialisé(e) en milieu ouvert
Centres d'intérêt Défendre, secourir, protéger Informer, communiquer

Description

Le conseiller d'insertion et de probation permet aux délinquants, grâce au déploiement d’actions socioéducatives, de retrouver leur place dans le tissu social.

 

Activités principales

Le métier de conseiller d'insertion et de probation repose sur un ensemble d’actions visant à rétablir le dialogue entre le délinquant et la société. Le conseiller d'insertion et de probation facilite l'accès au délinquant aux dispositifs sociaux, éducatifs et de travail. Il lutte contre les problèmes d'indigence, d'illettrisme ou de toxicomanie. Ce professionnel s'assure aussi que les personnes condamnées à des peines restrictives de liberté respectent les décisions de justice et les aide à se réinsérer dans la société.

Comment travaille-t-il ?

En milieu ouvert, c'est-à-dire en dehors du milieu carcéral, le conseiller d'insertion et de probation rend compte au juge d'application des peines du bon déroulement des mesures prises contre un repris de justice. Dans le cadre d'une mise en liberté conditionnelle, il veille par exemple au respect du contrôle judiciaire. En milieu carcéral, le conseiller d'insertion et de probation s'informe sur la situation familiale et professionnelle des détenus pour les aider à préparer au mieux leur sortie. Il met aussi en place des activités socio-éducatives ou sportives. Enfin, il est amené à leur trouver un logement, un travail ou une aide financière lors de leur sortie de prison afin de faciliter leur réinsertion.

Où exerce-t-il ?

Le conseiller d'insertion et de probation est fonctionnaire de l'État. Il peut travailler dans des comités de probation et d'assistance aux libérés, des maisons d'arrêt et des centres de détention.

 

Compétences pour être Conseiller d'insertion et de probation

Qualités requises
Psychologue :

Le conseiller d'insertion et de probation est à l'écoute des détenus. Il peut comprendre et analyser la situation dans laquelle ils se trouvent et répondre à leurs questions ou à leurs angoisses le plus justement possible.

Organisé :

Le conseiller d'insertion et de probation anime un réseau composé de partenaires institutionnels, associatifs et privés, afin d'aider au mieux les détenus. Il a le sens de l'initiative et du travail en équipe.

Impartial :

Le conseiller d'insertion et de probation n'est pas un juge. Il doit aider tous les détenus, quelle que soit la gravité de la faute qu'ils ont commise.

Savoir-faire

  • - Collaborer avec l'ensemble des intervenants à la réalisation d'un objectif commun
  • - Recueillir les informations sur la situation d'une personne
  • - Analyser le contexte de vie d'une personne
  • - Déterminer un mode d'intervention socio-éducatif avec la personne
  • - Organiser les activités journalières pour la personne ou le groupe, en suivre la réalisation et intervenir lors de conflits, d'incidents
  • - Transmettre et expliquer aux personnes les règles sociales et civiques au cours des activités de la vie quotidienne
  • - Informer et sensibiliser la personne ou le groupe aux thèmes de la violence, la toxicomanie, la sexualité, l'illettrisme et apporter un appui personnalisé par des conseils, du soutien
  • - Réaliser les démarches socioéducatives avec ou pour la personne auprès d'organismes sociaux, médicaux, employeurs, enseignants
  • - Suivre le projet socioéducatif avec la personne et lui proposer des axes d'adaptation
  • - Réaliser le bilan des actions socioéducatives collectives (atteinte des objectifs, difficultés, etc.) et transmettre les informations
  • - Animer une réunion
  • - Mener des enquêtes sociales sur requête judiciaire
  • - Mener des actions de suivi social spécifiques à une structure et à un public
  • - Intervenir auprès de personnes sous mesure judiciaire
  • - Repérer des personnes en situation d'urgence sociale et proposer des solutions d'hébergement d'urgence, d'orientation vers des services spécialisés
  • - Identifier des problèmes ou des risques sociaux sur un secteur géographique et proposer des solutions individuelles ou collectives
  • - Réaliser des actions de développement ou de maintien du lien social ou familial

Savoir

  • - Communication interne
  • - Techniques de conduite de réunion
  • - Communication externe
  • - Techniques de conduite d'entretien
  • - Identification de signes d'addiction
  • - Techniques pédagogiques
  • - Techniques de prévention et de gestion de conflits
  • - Addictologie
  • - Techniques d'écoute et de la relation à la personne
  • - Pathologies psychiatriques
  • - Gestion de projet
  • - Caractéristiques socio-culturelles des publics
  • - Psychologie de l'enfant
  • - Code de procédure pénale

 

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Conseiller d'insertion et de probation

Dans la fonction publique, votre salaire (ou "traitement") dépend de votre grade et de votre échelon. A cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes, versées par exemple en fonction de votre lieu d'exercice ou de la taille de votre famille.

 

Conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation élève

1570 €

Conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation de classe normale

1 677 € à 2 629 €

Conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation hors classe4

2 174 € à 2 933 €

 

(Ces montants sont indiqués en rémunérations brutes et correspondent à l’année 2017)

 

https://www.emploi-collectivites.fr/grille-indiciaire-etat-conseiller-penitentiaire-insertion-probation-cpip/0/6035.htm

Emploi

Il existe plus de 100 services d'insertion et de probation en France. Ce sont les premiers employeurs de conseillers d'insertion et de probation.

Le conseiller d'insertion et de probation peut aussi être affecté dans les directions régionales, à l'administration centrale ou à l'ENAP (Ecole nationale de l'administration pénitentiaire) en tant que conseiller-expert sur certains dossiers. Cette affectation lui permet de prendre du recul par rapport au travail de terrain.

Le nombre de places offertes au concours de recrutement est limité et fixé chaque année par arrêté. (146 places au concours externe et 98 places au concours interne en 2017 sur le plan national).

 

https://candidat.pole-emploi.fr/offres/recherche?lieux=11R&motsCles=k1207&offresPartenaires=true&rayon=10&tri=0

Choisir ma formation pour devenir Conseiller d'insertion et de probation

Pour exercer le métier de conseiller d’insertion et de probation, une seule voie vous est offerte : intégrer l’ENAP (Ecole nationale d’administration pénitentiaire) basée à Agen (Lot-et-Garonne) pour suivre, après le concours d’entrée, la formation de conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation.

Préalablement, vous devrez avoir suivi une formation de niveau bac + 3, à l’instar de la licence droit (une vingtaine d’établissements délivrent ce diplôme en Île-de-France, tel que la faculté de droit et de science politique, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines ; ou l’UFR de droit et science politique, Université Paris Nanterre). Cependant, les personnes qui se présentent au concours sus nommé sont généralement titulaires d’un master 1 en droit (exemple : master de droit public, délivré, en région francilienne, par cinq établissements, dont l’UFR Droit, Université Vincennes-Saint-Denis et l’UFR Droit - Département Masters Droit public - Université Panthéon-Sorbonne).

Cette formation de conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation au sein de l’ENAP (rémunérée 1 566 euros net par mois) se déroule en deux ans en alternant cours théoriques et stages pratiques sur le terrain : une première année passée en tant que qu’élève conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation, et une seconde passée en tant que stagiaire.

Votre titularisation interviendra ainsi à l’issue de cette deuxième année de formation, après avoir satisfait aux épreuves du certificat d’aptitude aux fonctions de conseiller d’insertion et de probation.

 

Formation Continue

Le métier de conseiller d’insertion et de probation est également accessible par la voie de la formation continue des adultes pour les fonctionnaires et les agents de l’État ou des collectivités territoriales qui justifient de quatre années d’expérience au sein du service public.

 

Pour aller plus loin :

Consultez la liste nationale des certifications :

http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=K1207

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier