Construction, bâtiment et travaux publics

Charpentier métallique

Niveau d'accès CAP ou équivalent
Statut
Salarié
Salaire moyen

2 300 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●○

Synonymes
Charpentier(ère) en structures métalliques
Charpentier(ère) métallier(ère) industriel(le)
Monteur(euse) en charpente métallique
Monteur(euse) en constructions métalliques
Centres d'intérêt Travailler dehors Concevoir, fabriquer, construire

Description

Le charpentier métallique façonne, assemble et pose des structures métalliques qui serviront à tous types de constructions : hangars agricoles, immeubles d’habitations, ou encore passerelles de ponts.

 

Activités principales

Le charpentier métallique fabrique et assemble des structures métalliques qui serviront à la construction de bâtiments (ossatures, charpentes) tels que des hangars ou des bâtiments industriels, ainsi qu’à la construction d’ouvrages d’art (ponts, passerelles…). Il peut également être amené à effectuer le montage sur le chantier.

Comment travaille-t-il ?

Le charpentier métallique commence par fabriquer les pièces à l’atelier. Il prend connaissance du dossier technique de la pièce à fabriquer (les profils, de grande taille, ou les accessoires) puis règle la machine à commande numérique selon le travail du métal désiré : découpe, emboutissage, pliage ou étirage. En suivant les spécifications techniques propres à la commande, les pièces peuvent être ensuite découpées, percées pour accueillir des attaches et assemblées par soudage. Enfin, de la peinture ou d’éventuels traitements peuvent être appliqués. Sur le chantier, le charpentier métallique est chargé de monter la structure métallique. Il assemble les pièces par boulonnage, vissage ou rivetage, les installe grâce à  des appareils de levage (grues mobiles) et veille à l’horizontalité ou à la verticalité des assemblages réalisés.

Où exerce-t-il ?

Les charpentiers métalliques travaillent pour des entreprises de constructions métalliques ou pour des entreprises du bâtiment et des travaux publics (BTP). Selon l’enquête besoins en main d’œuvre (BMO) de Pôle emploi, près de 900 recrutements de charpentiers métal étaient prévus en 2019 en Île-de-France dont 79,5 % jugés difficiles.

Compétences pour être Charpentier métallique

Qualités requises
Rigoureux :

Les courbes, les soudures ou les emplacements des rivets doivent être réalisés avec une grande minutie afin de rendre possible le montage de la structure métallique et ne pas mettre en péril sa solidité.

 

Ouvert :

A l’atelier ou sur le chantier, le métier de charpentier métallique suppose d’avoir le goût du travail d’équipe.

 

Scientifique :

Le charpentier métallique doit avoir des aptitudes à la projection dans l’espace, maîtriser la lecture des plans et avoir de bonnes bases en calcul et en géométrie. Il doit aussi savoir utiliser les logiciels disponibles pour le tracé ou encore le calcul de la structure.

 

Savoir-faire

  • - Sécuriser une zone de chantier
  • - Décharger des marchandises, des produits
  • - Déplacer des produits vers la zone de stockage
  • - Assembler des éléments de structures métalliques
  • - Installer des éléments de structures métalliques
  • - Fixer les éléments d'une structure métallique
  • - Réaliser l'isolation et l'étanchéité de la toiture, terrasse
  • - Poser les gouttières, chéneaux et tuyaux de descente
  • - Traiter les évacuations des eaux pluviales
  • - Utiliser un engin nécessitant une habilitation
  • - Assembler des structures spéciales
  • - Monter des structures spéciales
  • - Démonter des éléments de structures anciennes
  • - Réaliser des ouvertures de portes ou fenêtres
  • - Souder des éléments métalliques
  • - Poser des éléments métalliques

Savoir

  • - Techniques de soudage
  • - Collage à chaud
  • - Bardage (parement)
  • - Prise d'aplomb et de niveau
  • - Équerrage
  • - Règles et consignes de sécurité
  • - Guidage d'engins de chantier
  • - Procédés d'étanchéité
  • - Techniques de pliage
  • - Techniques d'élingage
  • - Lecture de plan, de schéma
  • - Plates-formes élévatrices mobiles de personnes ou PEMP (CACES R 386)
  • - Grues mobiles (CACES R 383)
  • - Montage, utilisation et démontage des échafaudages de pied (CACES R 408)
  • - Découpe au chalumeau
  • - Serrurerie

(Source: ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Charpentier métallique

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine du montage de structures métalliques dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Charpentier métallique

Il est possible d’accéder au métier de charpentier métallique avec un diplôme de niveau CAP.

Formation initiale

Pour devenir charpentier métallique vous pouvez préparer, en deux ans après la classe de 3ème, un CAP serrurier métallier ou un CAP réalisation industrielle en chaudronnerie ou soudage.

Au niveau bac, vous pouvez préparer un bac professionnel ouvrages du bâtiment : métallerie ou un bac professionnel technicien en chaudronnerie industrielle, qui s’obtiennent en 3 ans après la classe de 3ème ou en 2 ans après un CAP du domaine. Le bac STI2D, en 3 ans après la classe de 3ème, est également une possibilité. Ces diplômes vous donnent accès à des fonctions de maître ouvrier ou de chef d’équipe.

Après un bac professionnel du domaine ou un bac STI2D, vous pouvez également préparer en 2 ans un BTS constructions métalliques ou un BTS conception et réalisation en chaudronnerie industrielle, qui donnent accès à des fonctions polyvalentes, du bureau d'études à l'encadrement de chantier.
 

Formation continue

Les professionnels en activité peuvent se former afin de se spécialiser ou d’évoluer dans leur métier. 

Les personnes souhaitant se réorienter vers le métier de charpentier métallique peuvent préparer le CAP serrurier métallier, le CAP réalisation industrielle en chaudronnerie ou soudage, ou le titre professionnel (TP) métallier par la formation continue. Les bacs professionnels et les BTS du domaine sont également accessibles par cette voie.
 


Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=F1502

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier