Services à la personne et à la collectivité

Astrophysicien

Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Fonctionnaire
Salaire moyen

2 700 € bruts mensuels

Tendance emploi

●○○

Synonymes
Astronome
Centres d'intérêt Travailler en contact avec la nature, avec des animaux Rechercher, traiter, analyser l'information

Description

L’astrophysicien étudie le champ de l’astronomie qui s’intéresse aux propriétés physiques des astres, à leur nature et à leur évolution.

 

Activités principales

Le métier d’astrophysicien consiste à étudier les étoiles et les planètes. Les recherches et les analyses de l’astrophysicien permettent de mieux connaître la formation et l'évolution de l'univers ou de contribuer à certaines missions spatiales d'exploration.

Comment travaille-t-il ?

L'astrophysicien fait de la recherche fondamentale. Il observe, à l'aide de télescopes surpuissants, les mouvements des étoiles et des planètes dans le ciel. Il les mesure et interprète des données pour établir ou confirmer des théories et des lois scientifiques. S'il est instrumentaliste, il participe à la conception d'instruments de mesure d'astronomie (comme les télescopes) ou à l'élaboration de programmes informatiques en collaboration avec des équipes d'ingénieurs et de techniciens. Une fois ses théories vérifiées, il publie des articles ou ouvrages scientifiques qui feront référence en astronomie et en astrophysique.

Où exerce-t-il ?

L'astrophysicien partage son temps entre les observatoires, où il étudie les astres et enregistre des données, et les laboratoires où il analyse les données et vérifie ses hypothèses.

 

Compétences pour être Astrophysicien

Qualités requises
Rigoureux :

L'astrophysicien doit être organisé et doit structurer sa pensée pour mener ses recherches.

 

Curieux :

Une grande curiosité intellectuelle est indispensable pour pousser toujours plus loin les recherches et aboutir à des résultats.

 

Bilingue :

Les articles scientifiques sont publiés en anglais dans des revues internationales.

Savoir-faire

  • - Déterminer et développer les méthodes de recherche, de recueil et d'analyse de données
  • - Définir les orientations stratégiques d'une structure
  • - Superviser et contrôler le déroulement et l'avancement des expériences et des observations scientifiques
  • - Réaliser des mesures
  • - Réaliser des calculs
  • - Réaliser des expériences
  • - Contrôler des résultats d'expériences
  • - Étudier et analyser les données et les résultats des recherches
  • - Rédiger les rapports, publications, mémoires des travaux de recherche
  • - Présenter et expliciter les avancées scientifiques et les travaux de recherche
  • - Conseiller des chercheurs, institutions, entreprises sur des questions scientifiques
  • - Apporter un appui scientifique à des chercheurs, institutions, entreprises
  • - Traiter l'information (collecter, classer et mettre à jour)
  • - Intervenir sur un thème de recherche spécifique
  • - Concevoir des modèles théoriques (calcul, simulation, modélisation)
  • - Concevoir des contenus de programmes d'enseignement scientifique et délivrer des cours
  • - Concevoir et coordonner un programme, un projet de recherche

 

Savoir

  • - Analyse statistique
  • - Méthodologie de recherche
  • - Logiciels de gestion documentaire
  • - Outils bureautiques
  • - Sciences de l'univers
  • - Science des matériaux
  • - Sciences physiques
  • - Sciences de la vie et de la terre
  • - Biologie
  • - Chimie
  • - Écologie
  • - Environnement / nature
  • - Mathématiques
  • - Informatique

 

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Astrophysicien

Secteur public

Dans la fonction publique, votre salaire (ou "traitement") dépend de votre grade et de votre échelon. A cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes, versées par exemple en fonction de votre lieu d'exercice ou de la taille de votre famille.

Astrophysicien ou maître de conférences
2 200 € à 5 000 €

Professeur des universités
3 200 € à 6 600 €

Chargé de recherche
2 100 € à 4 200 €

Directeur de recherche
3 200 € à 7 400 €

(Ces rémunérations sont données en brut et correspondent à l’année 2018)

 

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur public

On recense un millier d'astrophysiciens en France et 10 000 dans le monde, il s'agit donc d'une profession rare où les recrutements se font au compte-gouttes. Chaque année, à peine une vingtaine de jeunes chercheurs intègrent le CNRS, les observatoires d'astronomie et l'enseignement supérieur.

Les organismes publics de recherche (CNRS, universités, centre nationale d'études spatiales, agence spatiale européenne, observatoires, etc.) sont les principaux recruteurs de diplômés en astrophysique.

L'enseignement supérieur (universités, grandes écoles d'ingénieurs) fait intervenir des spécialistes en astrophysique et en astronomie.

Quelques entreprises privées, principalement dans le secteur aérospatial, recrutent par ailleurs des astrophysiciens.

Les offres d’emploi :

https://candidat.pole-emploi.fr/offres/recherche?lieux=11R&motsCles=k2402&offresPartenaires=true&rayon=10&tri=0

 

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de la recherche en sciences de l'univers, de la matière et du vivant dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Astrophysicien

Pour faire une carrière d'astrophysicien, vous devez viser un doctorat (bac + 8).
 

Formation initiale

Après un bac général scientifique S ou un bac technologique STI2D ou STL (avec un bon niveau en sciences), vous débutez un cursus scientifique à l'université en préparant tout abord une licence de physique. Les études à la fois générales et théoriques à caractère théorique durent 3 ans. Certaines université (c'est le cas de Sorbonne Université) vous proposent en 1ère année (L1) un portail sciences, afin de vous laisser un temps de réflexion avant le choix de votre mention de licence en L2.

A noter : l'université Paris-Sud en lien avec le prestigieux Institut d'astrophysique spatiale (IAS) Orsay vous propose, dès la L1 parcours physique, une initiation à l'astrophysique.

Les spécialisations universitaires en astrophysique débutent ensuite au niveau master. Aucune école d'ingénieurs ne vous propose exclusivement un parcours en astrophysique.

Vous étudiez en master recherche durant 2 ans (bac + 5)  puis au sein d'une école doctorale pendant 3 ans afin de préparer un doctorat en astrophysique (bac + 8).

En Île-de-France, vous pouvez par exemple préparer un master recherche physique fondamentale et sciences pour l'ingénieur spécialité noyaux, particules, astroparticules, cosmologie à l'université Paris Diderot.
L'Institut d'astrophysique spatiale (IAS) Orsay est fortement impliqué dans le master recherche Astronomie, Astrophysique et Ingénierie Spatiale. Cette formation, unique en France, s'appuie sur plusieurs établissements franciliens rassemblés en fédération : l'Observatoire de Paris, les Universités Paris-Diderot, Sorbonne Université et Paris-Sud, les ENS de Paris et Cachan.

Les titulaires d'un master recherche peuvent, après préparation d’une thèse, obtenir un doctorat, en trois ans, au sein de l’Ecole doctorale astronomie et astrophysique d’Île-de-France (Sorbonne Université, Paris Diderot, Paris Sud). Renseignements : https://www.obspm.fr/-ecole-doctorale-.html

Pour espérer obtenir un poste d'astrophysicien, l'étudiant-doctorant doit rédiger une thèse et publier plusieurs articles en anglais. Pour mettre toutes les chances de votre côté afin de réussir les concours de la fonction publique (CNRS, laboratoires universitaires de recherche...), le titulaire du doctorat doit ensuite effectuer un ou plusieurs stages post-doctoraux, notamment à l'étranger. S'il est reçu au concours, il exercera en tant que chargé de recherche au CNRS, astronome adjoint dans le corps des astronomes et physiciens, ou maître de conférences dans les universités.
 

Formation continue

Des formations aux dernières techniques de pointe dans le domaine de l’astrophysique, sous la forme de stages, de formations diplômantes (diplôme national ou d’université) ou qualifiantes sont organisées à l’Observatoire de Paris.
 

Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications : http://candidat.pole-emploi.fr/marche-du-travail/fichemetierrome?codeRome=K2402

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier